Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Périlgourdin
  • Le Périlgourdin
  • : Blog pour une information locale rieuse et partagée loin des tristes monopoles
  • Contact
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 07:21
ACTUALITÉ. Vacances  en Périgord. Déconn(ect)ez  donc!

 

Le PérilGourdin, seul média qui vous fout la paix en vacances

 

 

 

Pendant ces grandes vacances de juillet et août, ce blog-site du Périlgourdin Hebdo ne sera pas réactualisé. Une cure de repos sans écran nous paraît salutaire dans un monde où trop de connexion tue la relation et le recul critique.

 

 

Le Périlgourdin, « blog pour une actualité locale rieuse loin des tristes monopoles », est déjà volontairement hebdomadaire, et n’est actualisé que pour chaque lundi, se refusant à produire de l’info en continu.

 

On sait depuis qu’elle existe combien la pratique du « breacking news » est surtout sujette à répétitions, amplifications d’événements montés en boucle et donc en épingle, non vérifications pour aller toujours plus vite dans l’instant, culte productiviste de l’événement pour l’événement.

 

Les télés d’info permanente, suivies hélas aujourd’hui par les sites en ligne de la presse locale de dordogne et d’ailleurs commettent désormais un flot qui a plus à voir avec la consommation et l’ingurgitation qu’avec l’information.

 

Le Périlgourdin entend ne pas se piéger au système des individus perpétuellement connectés par Big Brother, qui a eu la redoutable capacité, par des réseaux dits sociaux, de transformer chacun en redoutable little brother.

 

De même qu’il a gardé volontairement un vrai rythme qui laisse souffler, le Périlgourdin hebdo se met donc en veilleuse pendant toutes les vacances scolaires. Quittez votre écran et occupez-vous donc de la vraie vie avec vos enfants. Les rubriques et articles qui sont en ligne (P'tite semaine, Revue de presse hebdo...) ne sont alors pas réactualisés avant la semaine de rentrée du 29 août au ' septembre, pour laquelle vous y retrouverez votre actualité locale hebdomadaire décalée.

 

Que chacun profite de ce temps dans des conditions humaines et sans fil à la patte. De vraies vacances pour esprits libres exigeraient même tant qu’à faire aussi qu’on éteigne les portables et les télés. Vivent les congés payés, la campagne et les festivals et fêtes de Dordogne. Comme disait certain humoriste, la Révolution sera feignante ou ne sera pas.

 

Rendez-vous donc le 1er septembre, en des périodes décentes pour une vision toujours libre, rieuse et saignante de l’actualité périgourdine .

 

Le Périlgourdin

 

Déconnecter, mais rester vigilant...

Déconnecter, mais rester vigilant...

Published by leperilgourdin
commenter cet article
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 09:52

                                                                 Pieds Nickelés

 

Dans les médias, blogs

 et facebook déchaînés 

du Pays de l'Homme

 

 Les indiscrétions

du hacker pétrocore

 

Été chaud dans les médias de Dordogne

Grève à France Bleu Périgord et ailleurs pour cause de dégradations du service et de CDD à répétition, plainte en diffamation du préfet de la Dordogne contre le chef d’agence de l’Echo Dordogne, remontée de bretelles téléphonique par le procureur de la république contre un journaliste de Sud-Ouest qui a évoqué le scandale du restaurant administratif, refus de reconnaissance par les prud’hommes du statut de pigiste à l’ancienne correspondante de la Tribune économique Aquitaine, bienvenue dans le dernier été avant l’avènement de la première post-démocratie élue. Les baillonnés pourront toujours se produire à Mimos....

 

La radio de Terrasson sans directeur

Le directeur directeur de la radio terrassonnaise radio cristal FM, radio associative mais dont le maire adjoint de Terrasson est président, a été remercié pour faute grave, le conseil d’administration lui reprochant d’avoir tapé dans la caisse. Ce qui n’est pas le cas des autres collaborateurs, toujours payés au lance-pierres...

 

Les people de Biron sur facebook

Sur Facebook, de chargé de cvommunication cde Conseil départemental a envoyé une photo du vernisqsage, à Biron, des chefs d’œuvre de la fondation maeght. Las, on ne voit sur l’image aucun chef d’oeuvre, mais tout au contraire les peoploe venus se gaver de petits fours... Comme on dit chez nous, c’est con comme Biron...

 

Les cathos s'offrent une plume maçonnique

Certains lecteurs de l'hebdomadaire régional catholique le Courrier Français viennent de découvrir qu'un journaliste honoraire aux appartenances maçonniques assumées avait été embauché en ce mois des communions par l'édition Dordogne pour assurer des chroniques locales.

Avec un suppléltif aussi diabolique, on suppose qu'un cadre exorciste a été associé à l'antivirus sur le disque dur...

 

La Dordogne Libre au Conservatoire

Fin juin, la Dordogne Libre au a dû recourir à un renfort pour le lointain et difficile reportage compte rendu de la journée de clôture du conservatoire de musique à la Visitation. Un concurrent facétieux a expliqué que les journalistes tituta laires étaient occupés à passer leur bac. Et vous trouvez ça drôle?

 

Sud-Ouest et les accidents agricoles

Le 6 juin dernier, Sud Ouest Dordogne a relaté un accident de motoculteur à Payzac. En l'illustrant avec une photo de tracteur. C'est confirmé, les urbains plumitifs du journal de Bordeaux connaissent mieux Google que John Deere...

 

Les grenouilles de Grignols, buzz et réalité

Les médias locaux et la troupe facebookienne de leurs sites suiveurs se sont mobilisés, davantage que contre la loi travail, pour la défense de gentils ruraux condamnés à combler leur vieille mare à chants de grenouilles, à la demande de méchants résidents.

Ignorer que ce sont les anciens habitants du coin qui protestent contre cette mare nouvellement creusée et installée au milieu d’eux par des néo-ruraux est évidemment plus fun que la réalité, toujours plus complexe...

 

Les perles de facebook

Laetitia Brimaud, de Claudette Interim, sur la page  de la Dordogne Libre (7/6/2016 11h52), à propos de la  grève SNCF:
 « Je licenciées tous c Fenean qui font chier le monde qu' il travaillait dans le privé je pense que certains aurai pris la porte depuis longtemps » (Sic, en français dans le texte)

 

La feuill'info sans papier

La Feuill’info, mensuel d’informations spectacles alternatives à dominance rock prévoit sa dernière édition papier pour cet été. ensuite, pour être au courant d’une culture « différente », il faudra utiliser un ordinateur. Comme tout le monde...

 

Autisme internautique en Dordogne

Deux pauvres geeks ont eu l’idée géniale de lancer un facebook purement Dordoniais, Blinkee. On attend encore mieux. Par exemple, que les 35 habitants de la commune de Saint Cassien, la plus petite du département, fassent le leur, pour rester devant leur écran au lieu de se rencontrer en vrai...

 

Ribéracois plus riche

A côté du mensuel gratuit des sorties en Dordogne Ici et là, Totem, qui ne ratisse que le Ribéracois fête son quinzième numéro. Les lecteurs y trouvent leur compte en sorties locale sans avoir besoin de prendre la route de Périgueux. Quelle chance. Le seul défaut de la revue est d’être imprimée à La Rochelle

 

Leclerc roi des ramblas

Les Géraud, qui se sont toujours posés en défenseurs de la librairie indépendante ont vendu leur librairie Marbot, des boulevards de Périgueux, à Leclerc. Ce qui n’a surpris personne en ville. Sur une ou deux pages de commentaires donnés par la presse locale, il e manque cependant la seule information objective qui intéressait tout le monde: le prix. Ainsi que celui de la location du kiosque sur l’espace public face à Monoprix...

 

 

Les amis du défunt

Sur Facebook un « groupe des amis de Philippe Cornet »  feu  leader suicidé de la droite périgourdine , est à la pêche aux adeptes. s’il avait eu des amis non virtuels, en serait-on là?

 

Guéna ministre de l’information, in memoriam

A l’occasion du décès de l’ancien maire de Périgueux les hommages et biographies détaillées ont fleuri dans les gazettes. Mais peu de journalistes, dans cette profession oublieuse, se sont souvenus qu’un des actes du grand homme avait consisté, comme ministre de l’information, à virer des journalistes de l’ORTF après Mai 68 pour cause de grève.

 

L’hebdo régional de France Bleu

France Bleu vient de lancer, avec ses journalistes des stations un hebdo de notre grande région région ALPC. sans, selon les syndicats, de rémunération supplémentaires, les pauvres ne pouvant, dans la situation monopolistique, menacer d’aller travailler ailleurs. Pas de doute, on est bien dans une écrasante grande région.

 

 

 

 

 

 

D'autres échos des médias Périlgourdins? 

 Cliquez ci-dessous sur notre page:

 

Médias, le best of du hacker pétrocore

 

 

En savoir plus sur les échos du Périlgourdin et les sorties? Ecoutez RLP, radios libres en périgord sur 102,3MHZ, ou cliquez ici, pour écoute directe, sur le site:

wwwradioslibresenperigord.com

 

 
 

 

 

Published by leperilgourdin
commenter cet article
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 07:17

Le best-of de la semaine

dans les médias périgourdins déchaînés

 

Semaine 26, du 27 juin au 3 juillet

 

Périgueux-Paris, Audi comme un avion

«Antoine Audi maire (LR) de Périgueux, pour sa défense de l’avion Périgueux-Paris: « Fermer cette ligne, c’est dégrader notre note économique » (Hervé Chassain, Sud-Ouest 1/7/2016). Et s’intéresser davantage aux agences de notation qu’au contribuable de base, ça mérite une bonne note?

 

Peiro, vélo, Lascaux

« Dordogne: le président du Département Germinal Peiro veut voir passer le Tour de France à Lascaux » (Sud-Ouest 15/6/2017). Vu que le plus grand chef d’œuvre mondial de l’art préhistorique a déjà la maladie noire, la maladie blanche, la maladie verte, les marchands de frites et les beaufs en camping-car, il n’y manquait en effet que les pédaleurs dopés.

 

Marsac, une fête de quartier

« A Marsac, quatre soirées festives sont proposées dans les cadre du festival des quartiers» (Echo Dordogne 24/6/2016). Marsac n’étant plus qu’un quartier dans le Grand périgueux du grand Zouzou, n’ayons pas peur des mots, on pourrait même l’appeler le festival des quartiers du quartier...

 

 

La paix niche à Périgueux

« Quais de l’Isle à Périgueux. Le restau péniche prêt à amarrer » (Dordogne Libre 24/6/2016). Cet équipement va connaître le succès. De là, les touristes auront une vue imprenable sur les immeubles récents ou rénovés qui cachent la cathédrale, l’abandonnique place Mauvard, et les pavés des quais défoncés depuis un siècle. Un coup à piquer une tête définitive dans la rivière.

 

 

Javerlhac, promotion musclée

« Romain Lavaud, champion de bodybuilding, originaire de Javerlhac est monté sur le podium mondial à Vérone en Italie et se prépare pour Mister Univers » (France Bleu Périgord 26/6/2016). C’est sympa, ça va faire connaître Javerlhac aux habitants du monde entier. A commencer par ceux de la Dordogne...

 

 

L’aéroport de Bergerac a manqué de nez

« Le Brexit a posé le voile sur les échanges entre l’Angleterre et la Dordogne, à commencer par la future activité de l’aéroport de Bergerac qui en avait fait sa spécialité. » (France 3 Périgords 25/6/2016). Les subventions, demandées avec nos impôts par le double patron du Medef et de la CCI Christophe Fauvel seraient donc un pur gaspillage? On n’ose le croire...

 

Les perles des semaines précédentes dans nos médias périgourdins?

Cliquez ici, sur  LA P'TITE REVUE DE PRESSE DU PÉRILGOURDIN

 

La P'tite revue de presse du Périlgourdin, par Michel Labussière (Photo Rémi Philippon)

La P'tite revue de presse du Périlgourdin, par Michel Labussière (Photo Rémi Philippon)

Published by leperilgourdin
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 10:52
CARTE POSTALE. Tourisme, Dordogne triste tropique

Périgueux, rue Wilson, juin 2016. Le comité départemental du tourisme ne reçoit plus le public et a supprimé son espace accueil. Et sa vitrine est toujours aussi souriante ...

 

 

 

D'autres cartes postales ironiques dans l'envers du décor en Dordogne?

Cliquez ici  sur: «Les anti cartes postales du Périlgourdin"

Published by leperilgourdin
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 05:49
SORTIR A OU DE PÉRIGUEUX. Les sorties de l'été en Périgord

Attention, la droite américano-libérale a désormais débarqué chez Cro-Magnon, contrée partagée entre PS Démocrates et UMP Républicains. Le syndrome Avignon déborde de Saint-Astier à Périgueux et passant par Bergerac.

Finie la culture populaire, retour aux seules têtes d'affiche ou aux circuits libres et parallèles, comme au bon vieux temps d’avant mai 68.

Le Périlgourdin picorera donc ses sorties avec parcimonie, après en avoir pris connaissance sur les meilleurs supports locaux actuels disponibles en ligne que sont www.feuillinfo24.org, Sorties 24 et Sud-Ouest Dordogne.

 

 

 

 

Sortir pendant les vacances: où trouver les infos?

 

Après le désert hivernal, il y a pléthose, de manifestations innombrables pour les touristes après le désert hivernal périgourdin, dont certaines intéressantes. Les programmes sont bien relayés par la presse locale papier ou en ligne, Sud-Ouest notamment, et diverses plaquettes et sites comme « La Fête en Périgord », éditée par le comité départemental du tourisme et disponible dans les points I.

 

Sud-Ouest Périgueux Dordogne

 

Comité Départemental du tourisme    

 

 

En savoir plus sur l'actualité, la culture, les sorties cinéma et autres à Périgueux et en Dordogne, et écouter de la bonne musique en direct ? Ecoutez RLP sur 102.3 Mhz ou en cliquant ici directement sur le site:    www.radioslibresenperigord.com

 

Festivals d’été, c’est le grand Souk

Sans concertation aucune, les communes et communautés de communes dont on se demande à quoi sert leur regroupement, autre que financier, poursuivent leur pléthore de manifestations estivales qui se piétinent les unes les autres après le désert culturel de l’hiver. Le pompon de l’année est à réserver cette fois à Ribérac, où pour cause de bisbille entre cucultureux et popolitiques, Le Grand Spouk déménage à la Jemaye (22 et 23 juillet), et un autre festival reste en ville, le premier sponsorisé par le département PS et le second par la municipalité PR. Il ne faut pas s’étonner si les électeurs qui n’iront ni à l’un ni à l’autre ne votent ni pour l’un ni pour l’autre aux prochaines élections. Après ce bel été, nul doute qu’il sera trop tard pour pleurer sur la montées des extrêmités, dont la pire est l’abstention, c’est à dire la grève de la citoyenneté.

 

Le Périlgourdin y sera

 

24 juin-2 septembre Douchapt Blues. Tous les vendredis soirs de l’été. Programme sur la page face book Douchapt blues, réservations au 05 53 90 08 08

 

 

Le Périlgourdin n’y sera pas

 

A la Fabrique de St Astier

La mairie (de droite) de Saint-Astier qui a dénoncé le contrat avec le centre culturel a recruté un directeur pour gérer ses ... 11 spectacles de l’année. Et la seule La seule nouveauté de cette saison, c’est lui.

 

Au Grand Souk de Ribérac. Un apparatchik, l'ancien secrétaire général du PR, est devenu maire de Ribérac. Le grand festival de l'été de cette ville est supprimé. Tout rapprochement entre ces deux événements serait une manifestation de mauvais esprit.

 

Le Périlgourdin n'y était pas

 

7 février, chorale à l’école Britten. Un ci-devant Eymeric, héritier de son état appelait sur la toile à un concert pour mélomanes contre la vente par la ville de l’école supérieure de musique rue de Varsovie. Non merci, plutôt raser Britten

 

Le Périlgourdin y était

 

Samedi 21 mai. Fête à Saltgourde. De 11 heures au soir, ateliers, jeux pour enfants, et le soir apéro et dîner concert en soutien aux habitants de Périgueux qui refusent la destruction de leurs HLM.

 

Samedi 16 avril. Juppé et les massacres du  Rwanda. Projection et présentation du livre par son auteur, Jean-Pierre Cosse, Cosse à 20h30 au bar associatif Les Thétards 7 rue de la Bride à Périgueux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les humeurs de Jicé, le caneton périlgourdin déchaîné

Bohringer et Romane

cherchent restau à Périgueux, désespérément

 


Jicé constate que beaucoup de petites échoppes de restauration rapide s’implantent à Périgueux, mais que le dimanche notamment, se mettre en quête d’un restaurant est un vrai parcours du combattant. Richard Bohringer de passage avec sa fille Romane pour interpréter une pièce de théâtre à l’Odyssée, errait comme une âme en peine dans les rues à la recherche d’un établissement accueillant. Quel souvenir aura-t-il gardé de la réputation gastronomique du Périgord ? A force de marcher il avait l’estomac dans les talons !

 

 

 

 

 

 

 

Published by leperilgourdin
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 09:12
LES BONS MOTS DE JICÉ. Spiderman trébuche au théâtre de Périgueux

Les bons mots du mois  de Jicé, 

le canard périgourdin déchaîné

 

SPIDERMAN EN FACHEUSE POSTURE
Les héros sont fatigués de courir pour sauver le monde en détresse. Même Spiderman a chuté en voulant remplir sa mission. La preuve au pied d’un arbre sur l’esplanade Badinter, un autre chevalier au service de la justice.


LA CAMPAGNE À LA VILLE
La suppression du désherbage chimique entraine une recrudescence des herbes ‘folles’ un peu partout en ville. Cet envahissement (pacifique) du moindre espace, collé aux habitations ou sur les bordures de trottoirs, au pied des arbres décoratifs fait penser à l’idée d’Alphonse Allais qui préconisait de construire les villes à la campagne car l’air y est plus pur (déjà). Aujourd’hui, puisqu’on a suivi ce conseil, on assiste à la revanche de la nature qui revient s’installer en ville, là où on l’en avait chassé.

 

THROMBOSES SUR PERIGUEUX
Les services techniques installent des équipements prévus pour évacuer l’eau de pluie dans les canalisations souterraines. Malheureusement, il faudrait les entretenir pour éviter qu’ils soient bouchés et lorsqu’ils le sont, les déboucher avant la formation de pataugeoires.
De même pour les descentes d’eau de gouttières. Les regards découverts s’encrassent rapidement, obstruant descente et conduite au caniveau. Les descentes engorgées dégueulent l’eau sur les murs qui s’imprègnent d’humidité et noircissent. L’entretien n’est pourtant pas difficile !

 

PANNEAUX PIÈGÉS
En plus de la vétusté due à l’outrage du temps, les esprits chagrins verront dans l’orientation fantaisiste une raison de ne pas respecter l’interdiction, sauf peut-être celle où le texte rappelle de façon claire la signification du panneau. Mais pour ceux qui les ont mis en place, on peut se demander s’ils ont passé le permis de conduire. Lorsqu’on connait si mal le graphisme des panneaux il faut faire attention à ne pas tomber dedans au risque d’être la cause du nombre élevé d’infractions au code de la route.

 

UN CHASSEUR NE SACHANT PAS CHASSER…
Un chasseur en a blessé un autre au mollet avec son fusil qu’il croyait déchargé. Le fautif s’est ‘tiré une balle dans le pied’ en ne respectant pas les précautions d’usage. Le pied et le mollet sont voisins, mais attention aux organes vitaux, ils sont tout proches.

 

EXEMPLE A SUIVRE ?
Le canal de Mauzac à Tuilières est en chantier pour une remise en état afin de permettre la navigation fluviale. Outre que l’esthétique s’en trouve améliorée, du point de vue technique et touristique son usage lui redonnera une nouvelle jeunesse… et des idées pour le canal de Périgueux !

 

JEUX D’EAU
A l’Aquacap, après les fuites d’eau qui ont transformé les locaux techniques en jacuzzi, voilà que le sol glissant autour des bassins devient patinoire improvisée, mais dangereuse. Des solutions techniques existent mais elles sont incompatibles avec les normes sanitaires des lieux humides ouverts au public. Quelles que soient les solutions qui seront retenues, les coûts d’exploitation risquent fort de glisser aussi.  

 

LE COÛT D’UN EMPLOI BLANC = 0
A Saint-Martin-de-Fressengeas un chômeur s’est autoproclamé travailleur bénévole au bénéfice de la commune puisqu’il entretient les fossés du village afin de « se rendre utile ». Bel exemple de courage, de détermination et de civisme. A-t-on pris la mesure du fossé entre nantis et les autres ? Si un emploi rémunéré mais caché est noir, un emploi non rémunéré mais connu est blanc. CQFD !

 

Y PENSER C’EST BIEN, LE FER C’EST MIEUX !
Le maréchal-ferrant de Milhac-d’Auberoche a formé une jeune femme à ce métier masculin (jusqu’à présent). Il faut le fer… Compétente pour son savoir-fer, elle n’a pas eu besoin de repasser l’examen.

 

URGENT MAIS PAS TROP !
La clinique Francheville équipée d’un ralentisseur à l’entrée des urgences fait parler. Les ambulanciers demandent le retrait de cet équipement inutile à cet endroit. Il est vrai qu’aux urgences, ralentir volontairement le départ des secours ou l’arrivée des blessés, aggrave les cas que l’on veut sauver.

 

PIÈCE À CONFISCATION
A Périgueux un jeune homme a été condamné à de la prison ferme pour agression avec un pied-de-biche. Que l’on se rassure cet instrument lui a été confisqué avant son incarcération...

 

PERFORMANT… POUR QUI ?
Après l’annonce de l’arrivée des compteurs ERDF Linky que l’on nous présente comme connectés, performants, économiques, écologiques, etc., voici le décodeur TNT qui permettra de recevoir en HD toutes les chaines. Sauf que, si sans le décodeur le téléviseur ne reçoit pas la HD, aussi performant soit-il, le compteur Linky ne permettra pas pour autant de recevoir les chaines de télévision.

 

SACEM
Aux Eyzies, des scientifiques et artistes tentent de retrouver les premières musiques en frappant sur des silex. Après avoir retrouvé à Sergeac une flûte minuscule en os de renne, on pourrait constituer un petit orchestre préhistorique. La Sacem collectant les droits d’auteur, on est sûr que les œuvres des temps reculés sont tombées depuis longtemps dans le domaine public, donc il n’y aura pas de procès pour plagiat !

 

BANCO !
La CPAM de Dordogne a accordé un financement à la maison de santé de Saint-Pardoux-la-Rivière. Pour se refaire une santé… financière ?

 

BERCEUSE
Les escrocs aux matelas ont nié en bloc toutes les accusations portées contre eux en inventant des circonstances atténuantes. Ils ont tenté d’endormir les juges et les jurés. Cette affaire va maintenant dormir au sommier des affaires judiciaires.

 

ARTISTE SUR BOIS
Gilbert Housset menuisier de profession et sculpteur pour ses loisirs a exposé des sculptures sur bois (deux motos et une 2cv) dans la galerie marchande de La Feuilleraie de Trélissac. Juste retour des choses… des feuilles au tronc, c’est la même branche !


LINGE SALE SANS AMOUR PROPRE
Après celle des matelas jugée à Périgueux, à Pazayac sort une affaire d’arnaque aux torchons et serviettes. Les coupables ont fait leur cuisine en famille. Les voilà maintenant dans de beaux draps ! Ils se rejettent la responsabilité des faits. Bref, ils lavent leur linge sale en famille. Les juges vont essayer d’y voir clair pour ne pas mélanger les torchons avec les serviettes.

 

BELLE OPERATION
Le SMD3 investit une dizaine de millions d’euros sur ses installations pour enfouir 50% de déchets en moins. Espérons que les millions en plus ne seront pas enfouis parmi les déchets en moins !

QUELLE CUISINE !
Les lycées B2B et Jay-de-Beaufort rivalisent pour faire le plus mémorable Père Cent. Ils se sont battus en échangeant des jets d’œufs et de farine. Outre que le nettoyage des façades n’est pas gratuit, plutôt que de gaspiller de la nourriture dont les Restos du cœur font la collecte, rivaliser en confectionnant de la pâtisserie serait plus sympa et présenterait plus d’avantages que d’inconvénients.

 

 

D’autres échos spirituels sur l’actualité périgourdine en remontant le temps?  
Cliquez ici sur notre page
« Les bons mots de Jicé »

 

 

 

 

Published by leperilgourdin
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 10:04

Semaine 26, du 27 juin au 3 juillet

(La dernière avant les vacances du Périlgourdin. Reprise en septembre)

 

Lundi

Internet et droit aux vacances

Le Périlgourdin est le seul média qui me fout la paix en vacances. Cette chronique ne sera donc pas réactualisée avant la semaine 35. Cette salutaire déconnexion n’est hélas pas suivie ni par d’autres, ni par les réseaux pourtant dits sociaux, ni par la plupart de mes amis virtuels, ni par les messageries de tout poil. Je ne vois donc qu’une solution pour qu'on me lâche en juillet et août dans mon hamac, couper le fil dès dimanche soir.

 

 

Mardi

Nationalisme périlgourdin

Les Anglais ont voté leur sortie de l’Europe, dans laquelle on se demande s’ils étaient vraiment entrés . On espère que le Périgord n’échappera pas à la règle communautaire. A Eymet, en Ribéracois, et sur l’aéroport de Bergerac, les Français trépignent déjà d’impatience de les voir boucler leurs valises...

 

Mercredi

Les festivals brouillons de la grande région

La grrrande rrrrégion Aquitaine Limousin poitou Charentes a édité ses premières infos sur les festivals de l’été, et qu’on peut trouver dans les points «  I ». Vu le bordel qui g règne avec comme dans tous les grands machins, il y a déjà deux plaquettes, dont l’une sur les festivals et l’autre qui reprend les festivals, avec les autres manifestations culturelles, mais seulement celles « soutenues par la région. L’information objective et simple sera donc à chercher ailleurs.

 

 

Jeudi

Mimos et les parkings

Le programme officiel de Mimos, en bon ecolo bobio, propose aux festivaliers de poser leur voiture et de prendre les navettes Péribus. Il ne reste qu’un détail à régler, la création de parkings de déchargement aux entrées de la ville, auxquels ont renoncé successivement tous nos grands mimes bagnolesques, de Guéna à Audi en passant par Darcos et Moyrand.

 

 

 

Vendredi

Les banquiers de Dordogne assurent

Mon banquier périgourdin toujours sous tutelle charentaise vient de me proposer en même temps qu’une carte sans contact, un contrat d’assurance, puisque les nouvelles cartes en question s’utilisent sans code de sécurité. C’est décidé, je retourne au bon vieux système argent liquide et sans banquier, désormais tout aussi sûr...

 

 

Samedi

Musique, fermez le ban

Dernier jour de l’année scolaire musicale au « conservatoire » de la Visitation à Périgueux, et celui «  à rayonnement départemental » de la Grenadière. ce qui reste de bien grands mots pour une école de musique dordognote.

 

 

 

Dimanche

Périgordxit à la félibrée?

La Félibrée de St Aulaye sera-t-elle la première sans Anglais après le vote des Britanniques? Côté occitan, on la souhaiterait même sans Français. A quand donc une sortie d’Europe du Périgord dans notre sous-continent balkanisé? Hier, à Gageac et Rouillac, le nom fièrement porté du « festival des ploucs » a déjà donné le ton, et un début de réponse.

 

 

 

D'autres échos saignants

sur l'actualité des semaines passées?

Cliquez ici  sur : «La P'tite semaine de Michel Labussière»

 

Michel Labussière, ou la semaine périlgourdine au jour le jour

Michel Labussière, ou la semaine périlgourdine au jour le jour

Published by leperilgourdin
commenter cet article
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 08:48

Les affaires sont les affaires

Echos du cacapipicapitalisme en Périgord 

Page économicumoristique pour une rubrique pas triste de l’économie locale

 

« Le préfet de région Pierre Dartout a évoqué l’emploi et le coût du travail, deux sujets qui lui tiennent à cœur » (La Tribune de Bordeaux  5/2/2016)

 

 

Cout travail illusGuy

               

           Batman répond à Christophe Fauvel, patron du Medef Dordogne, et au préfet de Région

 

      
Faut-il dire Marbot ou Leclerc?

En expliquant à un éditeur venu aux renseignements sur le salon du livre de Champcevinel, l’hôtesse de la librairie « Marbot » des boulevards de Périgueux désormais propriété Leclerc  ,  a répondu «  c’est plus nous, ça c’était Marbot ». Avant, interrompue par le téléphone de répondre « Marbot j’écoute ». On espère que les consignes du sponsor-patron sont plus clairs sur la pelouse de Trélissac. A par çà,  l’ancienne patronne de Marbot s’appelait Géraud, et  elle dirige à Bergerac la librairie... Montaigne. On n’y comprend décidément plus rien.    

 

Mœurs  très bancaires au Toulon
Une banquière du quartier du Toulon a détourné 80 000 euros sur le compte de personnes âgées. Ce qui n’a valu que quelques lignes dans la presse locale. Avec la Grèce, les banques nous ont en effet habitué à mieux. 

 

Dollar brûlant à Bergerac
Polyrey stratifés à Bergerac, site classé Seveso,  et qui appartient  au fonds d’investissement américain CDR, a subi une deuxième  alerte incendie. Après celles de jeudi dernier, 2014. et et 2012, que la presse locale a déjà oubliées.  Pas touche à l’oncle Sam.

 

Police et arracheurs de dents à Boulazac
Une perquisition a eu lieu au Conseil de l’ordre des chirurgiens dentistes, à Boulazac, a la suite de la plainte d’une mutuelle. Aqui les accuse   de mentir comme des arracheurs de dents ou de la plomber?

 

Train Périgueux-Paris, cause toujours
« Médiateur pour la SNCF, l’ancien ministre Jean Auroux a écouté les doléances des élus de Dordogne ou de Gironde concernant la desserte TGV à Libourne » (Sud-Ouest 5/5/2015). Ce qui n’engage à rien. On sait déjà en effet que la mise en place de la LGV se  traduire pour les périgourdins par moins de TGV vers Paris depuis Libourne. Le progrès, c’est toujours pour les autres, zut alors !

 

Dynastie vendeuse à Montpon
Kimo, instruments de mesure, 330 personnes à Montpon, est  vendue en juin p »our se dévolopper » assure la PDG Sandie Moulinet, fille de son père, dans cette entreprise familale et dynastique. Les collectivités locales, qui l’ont souvent aidée, s’évoeunt parfois inquiètes, on se demande pourquoi.

 

Les deux millions  de Ryanair
  Ryanair célèbre deux millions de passagers. Et le contribuable qui paie l’essentiel de la place, il célèbre combien de millions de déficit?

 

SOS AOL

Des parents qui se plaignaient de harcèlement à l’école Albe de Périgueux se sont entendus  répondre par un enseignant que ce qui se passe en cour de récré  est du ressort de l’AOL. Voià une asso qu’on a virée de la cantine pour enrichir une société privée, mais qui  reste commode pour se défiler

 

Drôle de cuisine à la cantine

 « Un grand chef récompensé par un Bib gourmand  a préparé le repas à la cantine de l’école André Boissière » (Sud-Ouest 10/4/2015). Voilà de la com qui change de l’AOL, et qui est surtout de la bonne cuisine pour la société privée à qui la ville a abandonné les repas de nos enfants. 

 

La Chambre rabiotait sur les taxes

Jean-Christophe Granger, président de la Chambre d’Agriculture est furax. Il va déposer un recours après que le méchant préfet christophe Bay ait remis en cause son budge t prévisionnel. Dans lequel les gros agriculteurs de la FDSEA qui dirigent la chambre, aient oublié de rabaisser comme le veut la loi le taux de taxe foncière qui est alloué à leur organisme. ah bon, on ne rabiote plus comme avant? 

 

 

D’autres échos du capitalisme et des affaires en Dordogne?


Cliquez  ici sur sur


« AFFAIRES. ECHOS DU CACAPIPITALISME  EN PÉRIGORD »

 

 

 

 

 

Published by leperilgourdin
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 08:15
Le parapluie jaune et blanc de Corinne le mercredi sur le Coderc, une adresse nature

Le parapluie jaune et blanc de Corinne le mercredi sur le Coderc, une adresse nature

Plants de légumes, c'est maintenant

Une bonne adresse et une petite leçon d'écologie polique potagère périlgourdine

 

Chaque  printemps, Corinne Pouradier fait  son apparition sur le Marché du Coderc où elle est  tous les mercredis matins,  de mai à septembre, comme elle est sur celui de Thenon le mardi et de Sarlat le samedi.

En mai, parce que comme elle ni ne chauffe ni ne traite, tous ses plants de tomates, légumes anciens et traditionnels, ou aromatiques ils viennent à la saison chez elle aux  Pépinières de la Fargeotte, à Saint-Antoine-d'Auberoche.

De vrais plants  variés, anciens et traditionnels, pour défendre la biodiversité, parfois oubliés,  francs et non hybrides, donc aux graines réutilisables, poussés dans de la vraie terre, semés par elle.   Ce qui  nous change grandement des pépiniéristes surtout  « arroseurs, qui ne font qu’acheter à l’industrie pour revendre.

On peut aussi se fournir à sa ferme, et elle a plein de recettes sympa pour cultiver et manger sain et varié. Pour en savoir plus : tel 06 75 58 48 23 et site  (www.pepinieres delafargeotte@overblog.com). 

Voir plus bas  les étiquettes des plants de tomate tomates qu'elle  propose en ce moment


 
Petite leçon d'écologie polique potagère périlgourdine

 Joli mois de mai: en attendant le  changement, le printemps étant lui aussi  presque maintenant, nous sommes  bêtement parti en quête de graines en coopératives et jardineries pour le  potager, sur les communes de l'agglomération de Périgueux. 

Dans les jardineries, sur le marché et  et sur d’autres étals du département  on  trouvé à part quelque exceptions bios,  essentiellement des plants hybrides (discrètements notés « F 1», ou pire, sans étiquettes d’origine et de provenance ), issus de l’industrie qui entend raboter et privatiser la nature en imposant des standards impossibles à re-semer l’année suivante . Bien des pépiniéristes en outre qui se sèment plus, mais contentent d'acheter leurs plants à la polluante agro-industrie et se contentent de  les arroser le temps de les revendre. On les trouve même parfois sur certains « marchés de producteurs »  périgourdins  agréés par la Chambre d'Agriculture.

 

 

Où acheter ses  graines, plants, et légumes

 


Les vrais plants francs sont donc à chercher chez quelques rares vrais producteurs sur les marchés du Coderc,  Coulounieix, Thenon, ou Sarlat. L'industrie est en train de privatiser et de breveter la nature. Les aliments que vous consommez passent par les normes de la production industrielle dont le but est inverse de celui de l'agriculture traditionnelle, et consiste à affamer le monde pour s'enrichir. D'infimes poches de résistance existe,nt en afrique où les petits paysans, chassés par l'agro industrie reviennent à l'autarcie et refusent l' "aide" alimentaire qui détruit leurs circuits d'autosuffisance. La privatisation rampante de la nature est en marche, pilotée par les multinationales. Comment résister ?

 

A Périgueux, des consommateurs de plus en plus nombreux passent de la grande surface aux associations coopératives, cultivent leur jardin vivrier en collectif comme sur les bords du canal, dans les jardins ouvriers ou à Coulounieix, voire sur leurs balcons.

 

  -Pour ceux qui jardinent, il existe encore de vrais producteurs de plants francs et traditionnels, ne demandant ni traitement ni trop d'eau comme sur le marché du Coderc à Périgueux le mercredi, celui de Thenon le mardi, Sarlat le samedi. on peut acheter ses plants à l'unité, avec conseils éclairés et recettes pour accomoder les mélanges de vieux légumes,  pour des mini jardins même sur les balcons des immeubles.

 - Pour ceux qui ne jardinent pas, les maraichers  bio sont sur la Clautre, il y en a également un sur le Coderc voisin de la productrice de plants.

 

Ci-dessous: Quelques plants de tomates proposées cette année par Corinne Pouradier chez elle et sur le Coderc le mercredi matin

 

 

 

SAISON. Jardiner au naturel, un bon... plan plants à Périgueux, Thenon, Sarlat et Saint-Antoine d'Auberoche
SAISON. Jardiner au naturel, un bon... plan plants à Périgueux, Thenon, Sarlat et Saint-Antoine d'Auberoche
SAISON. Jardiner au naturel, un bon... plan plants à Périgueux, Thenon, Sarlat et Saint-Antoine d'Auberoche
SAISON. Jardiner au naturel, un bon... plan plants à Périgueux, Thenon, Sarlat et Saint-Antoine d'Auberoche
SAISON. Jardiner au naturel, un bon... plan plants à Périgueux, Thenon, Sarlat et Saint-Antoine d'Auberoche
SAISON. Jardiner au naturel, un bon... plan plants à Périgueux, Thenon, Sarlat et Saint-Antoine d'Auberoche
SAISON. Jardiner au naturel, un bon... plan plants à Périgueux, Thenon, Sarlat et Saint-Antoine d'Auberoche
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 11:35
Le siècle dernier. Photo Jacques Chaunavel.

Le siècle dernier. Photo Jacques Chaunavel.

Périgueux. Le rond-point Yves Guéna rencontre l'avenue Pompidou

Périgueux. Le rond-point Yves Guéna rencontre l'avenue Pompidou

Published by leperilgourdin
commenter cet article