Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Périlgourdin
  • Le Périlgourdin
  • : Blog pour une information locale rieuse et partagée loin des tristes monopoles
  • Contact

Archives

18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 18:53
Périgueux, Lakanal, septembre 2016.

Périgueux, Lakanal, septembre 2016.

 

Prudence est mère de sûreté. A Périgueux, on trace les passages piétons avant de leur faire des trottoirs. Une saine gestion, c'est nettement moins cher. (Photo Jicé)

Les passages piétons se mettent à fleurir comme les ronds-points. Au bout de la voie verte qui longe le canal, entre la maison de l’éclusier et la caserne des pompiers, le passage sous la voie ferrée a bénéficié d’un signalement a priori superfétatoire.

L’image de la photo montrant les Beatles marchant au pas, en file indienne sur un passage piétons d’Abbey Road, poursuit les services techniques de Périgueux. On connaissait l’expression : « Mettre la charrue avant les bœufs ! », maintenant on pourra dire aussi : « Mettre un passage piétons avant les trottoirs ! »

Boulevards, opération tout-en-carton

CARTE POSTALE. Périgueux, des passages protégés entre trottoirs absents

Périgueux, Cours Montaigne, été 2016. Le paysage offert par les boutiquiers aux touristes. (Photo Jicé). Boulevards, opérationquotidienne  tout-en-cartons.  Au coin de la rue Gambetta et du boulevard Montaigne, l'emplacement prévu pour attacher les vélos, encombré par une montagne de cartons que des commerçants ont dû déposer là, parce qu'adossée aux arceaux dont l'usage est ainsi détourné. Pauvres cyclistes, déjà sans piste cyclable en ville et maintenant les installations dédiées, confisquées d'office par malveillance!

Cette pratique, consistant à sortir les cartons dès le matin pour le passage du soir des ramasseurs. Fort remarquée par nos visiteurs étrangers a essaimé le long de pas mal des voies principales de Périgueux. On sait enfin pourquoi le maire a fait de l’élargissement des trottoirs une de ses priorités principales...

 

L’envers du décor ou le Périgord dévoilé

 

 

D'autres cartes postales ironiques dans l'envers du décor en Dordogne?

Cliquez ici  sur: «Les anti cartes postales du Périlgourdin"

 

 

 

 

 

 

Published by leperilgourdin
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 12:37

Semaine 38, du 19 au 25 septembre

 

Lundi

Des martiens sur la tour Mataguerre

Ce week-end, lors des journées du patrimoine, les ufologues du cru m’ont affirmé que les martiens s’étaient posés sur la tour Mataguerre de Périgueux, qui était ce jour là libre d’accès. Ils ont ainsi étudié d'en haut la ville de Périgueux. Et ils sont formels. Il n’y avait aucune forme de vie...

 

 

Mardi

Les grands impôts du Grand Périgueux

Un brave homme de la route de Lyon me fait savoir que son impôt foncier a grimpé de 180% concernant la part département, et de 168% sur la nouvelle commune dont elle fait désormais partie. Et Bim, comme on dit à Boulazac-Isle-Manoire. De quoi il se plaint? Chez moi aussi ça a monté, mais ça s’explique, j’ai un maire vice président du Grand Périgueux. Ce qui me fait une fort belle jambe et donc, çà me coûte logiquement un bras...

 

 

Mercredi

Grandes surfaces et petits chefs

Fort marri, à en croire quelques méchants syndicalistes, de n’être plus au premier rang des têtes pensantes de la marque de la grande surface le patron du Leclerc de Trélissac serait de nouveau plus présent dans les rayons. On ne voit pas ce qui les défrise, côtoyer son chef auprès des gondoles, c’est plutôt flatteur...

 

 

Jeudi

Périgueux aux soins infirmiers

On apprend que l'ouverture d 'une “fac” de médecine, à savoir études supérieures pour infirmiers, titre que nos élus trouvent plus chic que l'actuelle “école” de Périgueux , est repoussé de deux ans, soit après les municipales. Tant mieux. Pour faire campagne, un promesse, c'est toujours moins coûteux qu'un chantier.

 

 

Vendredi

Les Essais de Xavier Darcos

L’historienne Anne Marie Cocula nous propose ce jour à la médiathèque de Périgueux un topo sur Montaigne. Ce qui nous remettra du précédent, récemment effectué par l’ancien maire Xavier Darcos. Lequel vient de critiquer l’éducation nationale sur I télé. Serait-ce un... Essai pour se caser dans le prochain gouvernement?

 

 

Samedi

C’était pas mieux avant

Un collectif propose aujourd’hui à Saint-Pierre-de-Frugie une «journée de la transition », où il est question de politique et d’actions nouvelles, affirmant que la vie sera belle dans 100 ans si on s’ y met. Ces actifs bobos ont au moins le mérite de me changer des bournats et félibrée pour vieux cons où on me dit « qu’est-ce que c’était bien il y a 100 ans....

 

 

Dimanche

Une filature zen

Un salon du bien être et des médecines naturelles se déroule ce week-end à à la Filature de Périgueux. Le flyer de la manifestation représentant un bouddha, et une conférence sur les ... bols de cristal chantants étant au programme. Mais quel bien être ce serait vraiment sans les religions et prosélytismes de tout poil...

 

 

 

D'autres échos saignants

 

 

sur l'actualité des semaines passées?

Cliquez ici  sur : «La P'tite semaine de Michel Labussière»

 

Michel Labussière, ou la semaine périlgourdine au jour le jour

Michel Labussière, ou la semaine périlgourdine au jour le jour

Published by leperilgourdin
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 12:32

 

                                                                 Pieds Nickelés

 

 

Dans les médias, blogs

 et facebook déchaînés 

du Pays de l'Homme

 

 Les indiscrétions

du hacker pétrocore

 

« Périgueux actu », Information « indépendante » sur Facebook?

Une page périgueux actu vient de faire son apparition du facebook. elle se présente comme un « journaliste indépendant », mais dont le numéro de carte n’apparaît pas.... elle se résume ainsi: « les bons plans et événements de Périgueux. Cette page est indépendante de toutes les institutions ». A la lecture de son contenu actuel, certains doutent. Encore des rabat-joie...

Rock around the Clautre

Pour la rubrique rock, le grand public se contentera peut-être, dans la presse régionale, de la rubrique épisodique de la presse régionale assurée par ... un élu du grand Périgueux. Mais si...

Pour les afficionados, par contre, la Feuill’info, qui donnait des rendez-vous au monde rock local a annoncé cet été la cessation de sa parution, pour cause entre autres de problème de subvention. Ce qui prouve que le bénévolat et le militantisme ne sont plus ce qu’ils étaient.

 

Le relais vient d’être pris par l’inoxydable Bernard Delgoulet, dit Goulu, de la Démothèque de l’avenue Daumesnil à Périgueux, vrai disquaire amoureux de la musique et fidèle depuis l’adolescence et sans coup férir à la communauté zique et alternative. Il a donc sorti et distribué un artisanal « Sonic Niouz » sur lequel sont répertoriés 26 concerts en septembre, qu’on chercherait parfois en vain dans la presse locale pourtant payée pour çà.

Mais aussi les adresses des cafés concerts, des organisateurs d’événements, et les nouvelles des groupes et sorties dans les labels locaux.

 

Presse en folie

A Brantôme, la Dordogne Libre et le Courrier Français se partagent le même correspondant de presse, le chatelain de Bruzac. Devant une telle alliance du château et de l’église, son concurrent le plumitif de Sud-Ouest, va passer pour un gauchiste.

 

 

Chamiers, le blog qui fait flop

Yves Schrike, ancien officier du 5ème chasseurs reconverti avec des fortunes diverses dans la direction de Péribus et aujourd’hui dans l’opposition de droite à Coulounieix-Chamiers est poursuivi en diffamation par le directeur de cabinet Vincent Belloteau pour un article publié sur son blog. Passer de la grande muette à la grande gueule, c’est pas toujours évident.

 

 

Saint-Pierre, priez pour France Bleu

« Les travaux du bourg de Saint Pierre de Chignac sont re erminés, ce qui vous évitera 20 minutes de déviation » a indiqué France Bleu le jour de la rentrée des classes. Les journalistes de France Bleu Parigord, comme l’appellent certains facétieux, ne connaîtraient en effet selon ces méchants critiques souvent que le TGV les menant d’un CDD à l’autre dans le pays et les bureaux du cours st Georges . Ils ne pouvaient donc pas savoir, ignorant peut être même où se trouve Saint-Pierre, que pendant tout l’été, les indigènes sont passé par l’étang de pêche de Saunière et la place de l’église, ce qui constituait un détour de seulement 200 mètres...

 

Les censures de l'été dans les médias de Dordogne

Grève à France Bleu Périgord et ailleurs pour cause de dégradations du service et de CDD à répétition, plainte en diffamation du préfet de la Dordogne contre le chef d’agence de l’Echo Dordogne, remontée de bretelles téléphonique par le procureur de la république contre un journaliste de Sud-Ouest qui a évoqué le scandale du restaurant administratif, refus de reconnaissance par les prud’hommes du statut de pigiste à l’ancienne correspondante de la Tribune économique Aquitaine, bienvenue dans le dernier été avant l’avènement de la première post-démocratie élue. Les baillonnés ne  se sont même pas  produits à Mimos....

 

Pas catholique? Un chroniqueur franc-maçon au courrier Français

Certains lecteurs de l'hebdomadaire régional catholique le Courrier Français viennent de découvrir qu'un journaliste honoraire aux appartenances maçonniques assumées avait été embauché en ce mois des communions par l'édition Dordogne pour assurer des chroniques locales.

Avec un supplétif aussi diabolique, on suppose qu'un cadre exorciste a été associé à l'antivirus sur le disque dur...

 

DL et look vintage

En manchette, la Dordogne Libre vient de proposer à ses lecteurs ses « bons plans pour avoir un total look vintage ». Il ne manquait que le conseil sur l’accessoire principal: avoir la DL sous le bras

 

La com antispam du Grand Périgueux.

L’antispam du service com du Grand Périgueux, terriblement efficace, refoule jusqu’aux communiqués divers d’information de manifestations envoyés par certaines associations. . Par voie de conséquence la liste des réjouissances du Grand périgueux est à chercher ailleurs que dans cette administration.

 

Presse périgourdine Libre, de l’Atlantique à l’Oural

Cet été, un supplément « spécial » de gratuit de la Dordogne Libre vantait la carte tourisme tourisme du Grand Périgueux, de Brantôme à Paunat. Le grand Zouzou a tout compris. Pour que la presse croie voir les remparts de Périgueux aller aussi loin , il suffit de payer...

 

Facebook, c’est mort. Le réseau dit social a invité récemmentmoment à fêter l’anniversaire de notre ami le journaliste et animateur périgourdin Michel Grégoire. La grande chance des citoyens de la nouvelle société « tous fichés », c’est que big brother est au final assez con et nous promet la vie éternelle . De profundis.

 

 

 

 

D'autres échos des médias Périlgourdins? 

 Cliquez dans le sommaire de gauche dans nos archives, sur la page Médias

 

 

 

 

En savoir plus sur les échos du Périlgourdin et les sorties? Ecoutez RLP, radios libres en périgord sur 102,3MHZ, ou cliquez ici, pour écoute directe, sur le site:

wwwradioslibresenperigord.com

 

 
 

 

 

Published by leperilgourdin
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 12:14

Nos lecteurs du périlgourdin sont des grands. Selon leurs affinités, ils savent surfer tout seuls sur les sites de Cap ciné, du théâtre de Périgueux ou de l’Agora de Boulazac, de la Filature, des Thétards ou des bistrots de Périgueux , des centres culturels de Sarlat, Terrasson ou Bergerac (ne parlons plus cette année des moribonds municipaux de saint Astier et Ribérac), et dans nos villages, de la saison canopée de la Nantheuil de Thiviers au bar associatif de Leguillac de Cercles.

Notre hebdo d’humeur, ne fournit donc aucun programme exhaustif ni sélection, comme le font, au nom de crières obscurs, d' autres supports mais indique juste quelques extrêmes, là où il a décidé de se déplacer, ou pas...

 

Le Périlgourdin ira ...

 

Cette saison dans le ciel et au Nantholia.

La commune de Nantheuil a deux spécialistés célestes, pour les habitants de la région de Thiviers, son observatoire des étoiles , puisqu’on connaît ici, par rapport à Périgueux, peu de pollution lumineuse, et son nouvel espace culturel Nantholia avec une saison théatreuse sympa. Informations sur la page facebook Le Nantholia.

 

Jeudi 22 septembre 19h30. Des « voices » à Périgueux Fabienne Capelot cante et danse et inaugure L'Ode Voix, Ecole de Chant, Coaching Vocal etComédie Musicale le jeudi 22 septembre à 19h30 au 2 bis, Rue Lamartine,à Périgueux. Les inscriptionssont ouvertes au 06.35.38.67.23 ou 05.24.13.29.27.L'inauguration sera présidée par Richard Cross , David Dauge de l'Ecole "La Voix desAnges" de Brive, lui même professeur formé par Richard Cross, Sam de "The Voice" 2016 ainsi queAlexandre Chassagnac issu lui aussi de l'émission de télé-réalité « The Voice. »

 

 

Le Périlgourdin n'ira pas...

 

A  Ribérac et Saint Astier.  Ces deux intelligentes communes s'étant brouillées avec leurs centres culturels respectifs, l'affiche de la saison y est évidemment à pleurer.

 

Le Périlgourdin y était...

 

Dimanche 18 septembre. Journées du patrimoine et haricot couenne. Entre expo Négrier sympa à Mataguerre, pantoufles à Varaignes, se costumer moyenâgeux à Bruzac, et autres vieilles pierres, à débusquer par dizaines sur internet et dans la presse locale, il y avit  aussi ce jour les puces de la place Magne par le Lion’s club avec haricot couenne au menu. C’est aussi le genre de patrimoine qui devrait être classé...

 

Le Périlgourdin n’y était pas

 

Samedi 10 septembre. Journée des associations. A la Filature de Périgueux. Une occasion de découvrir plein des choses, mais seulement pour qui débarque à Périgueux. La foule y est en effet nsupportablement , encombrée de présidents de tout poil. Chacun voulant régir sa propre communauté, l' espace fourmillant de gommeux qui pour exister se concurrencent sur les mêmes créneaux et activités. Des gommeux à soigneusement éviter. surtout que le même jour, Décathlon faisait la sienne avec les associations sportives. Une peau de banane d'Auzou à Audi?

 

En savoir plus sur l'actualité, la culture, les sorties cinéma et autres à Périgueux et en Dordogne, et écouter de la bonne musique en direct ? Ecoutez RLP sur 102.3 Mhz ou en cliquant ici directement sur le site:    www.radioslibresenperigord.com

 

 

Sortir en Périgord?

 

Attention, la droite américano-libérale a désormais débarqué chez Cro-Magnon, contrée partagée entre PS Démocrates et UMP Républicains. Le syndrome Avignon déborde de Saint-Astier à Périgueux et passant par Bergerac.

Finie la culture populaire, retour aux seules têtes d'affiche ou aux circuits libres et parallèles, comme au bon vieux temps d’avant mai 68.

Le Périlgourdin picorera donc ses sorties avec parcimonie, après en avoir pris connaissance sur les meilleurs supports locaux actuels disponibles en ligne que sont www.feuillinfo24.org, Sorties 24 et Sud-Ouest Dordogne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les humeurs de Jicé, le caneton périlgourdin déchaîné

Bohringer et Romane

cherchent restau à Périgueux, désespérément

 


Jicé constate que beaucoup de petites échoppes de restauration rapide s’implantent à Périgueux, mais que le dimanche notamment, se mettre en quête d’un restaurant est un vrai parcours du combattant. Richard Bohringer de passage avec sa fille Romane pour interpréter une pièce de théâtre à l’Odyssée, errait comme une âme en peine dans les rues à la recherche d’un établissement accueillant. Quel souvenir aura-t-il gardé de la réputation gastronomique du Périgord ? A force de marcher il avait l’estomac dans les talons !

 

 

 

 

 

 

 

Published by leperilgourdin
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 11:55

Les bons mots du mois  de Jicé, 

le canard périgourdin déchaîné

 

ALLO ! ALLO !

A la prison de Neuvic une pluie de téléphones portables s’abat dans la cour du centre de détention. Si cette activité ne tourne pas en discipline olympique, les surveillants demandent à l’administration de les équiper de parapluies rebaptisés pour cette fonction, paraphones, ou bien de filets à papillons, ou tout simplement tendre un filet comme les carrelets de pêche sur la côte atlantique.

 

OBÉLIX

Vers Nontron, le Roc branlant cette curiosité géologique de Saint-Estèphe au cœur du parc naturel régional, permet à ceux qui arrivent à faire bouger ce rocher de 50 tonnes, de croire un moment être tombés eux aussi dans la marmite comme Obélix.

 

PATIENCE !

Encore des poids lourds dans Périgueux, 15 ans après l’ouverture de l’autoroute A89. Ces camions doivent ravitailler les magasins et grandes surfaces de l’agglomération. S’ils veulent respecter la réglementation, ils sont contraints de faire un détour de plus de vingt kilomètres contrairement aux objectifs de rapidité, moindre pollution, moindre coût, tout en respectant les impératifs horaires des uns et des autres. Etre routier n’est pas une sinécure. Devra-t-on attendre encore 15 ans et l’autoroute Nord-Sud pour avoir les infrastructures routières adéquates afin de satisfaire tout le monde ? Rappelons qu’une autoroute attire les investisseurs et dynamise l’activité industrielle.

 

ON N’A PAS DE PÉTROLE MAIS ON A DES IDÉES !

Faute de pouvoir installer une passe à poissons, à Lisle un barrage séculaire doit disparaitre avec tous les avantages liés à son existence : pêche, baignade, restauration, minoterie, sans parler de dommages possibles sur les berges. Si la minoterie reste, il faudra l’alimenter en énergie actuellement disponible sur place, gratuitement, sans pollution et les activités connexes seront condamnées. Il parait que c’est pour assurer la continuité écologique… Plus technocrate que ça tu meurs !

 

WI-FI ARC-EN-CIEL

En raison des ondes magnétiques émises par l’équipement d’une future antenne-relais 3G, non loin de Sarlat, à Bouzic en Périgord noir, afin de couvrir une « zone blanche » l’élu local voit rouge. Et dire qu’il y en a qui n’en voient pas la couleur !

 

AH, L’EGO !

Les prétendants sont nombreux, la bataille fait rage pour accéder aux fonctions présidentielles de la République Française. Pour le royaume perdu d’Araucanie, deux princes se disputent, le titre de successeur d’Antoine de Tounens (mort à Tourtoirac en 1878) devenu roi des indiens d’Araucanie et Patagonie en 1860. Ne manque plus que la musique de Jacques Offenbach.

 

ET LES VÉHICULES AMPHIBIE ?

A Bergerac, à l’occasion des Tablées gourmandes, le port était interdit aux voitures. S’il n’était pas interdit aux bateaux, tout va bien ! Rappelons tout de même que le stationnement de tout véhicule est toujours interdit devant un bateau.

 

UN COUP TORDU !

A Savignac-Lédrier, les surprenantes sculptures métalliques du plasticien Michel Veysset-Pfohl exposées à la Forge, ont séduit le public venu les admirer. Pour accéder à ce niveau d’esthétisme, voilà des œuvres qui vont donner de l’IPN à retordre à Jean-Pierre Rives dont les ferrailles rouillées jalonnent les rues et places de Périgueux!

 

 

PÉNÉLOPE

A Bergerac un bout de la rue Rodolphe Bruzac est condamné pour cause d’accidents trop fréquents. Ce sont des hommes qui ont donné à la rue cette configuration, ce profil et la signalisation adéquate. Ce sont des hommes qui ont autorisé puis effectué les constructions et planté la végétation qui peuvent gêner. Alors ce sont aussi des hommes qui vont défaire ce que d’autres ont fait avant eux. Faire et défaire, c’est travailler !

 

DÉBAT FRANCO-FRANCAIS

Durant l’été, les marronniers poussent bien. Le débat récurrent sur la façon d’appeler les habitants de Périgueux, du Périgord ou de la Dordogne agite le landerneau intello qui prône l’ancien nom de Pétrocoriens. La distinction entre ceux-ci serait pourtant de bon aloi. Notons que les territoires du département et de la province ne se confondent pas sur le même périmètre. Sans aller jusqu’aux particularismes des quatre Périgords de couleur (récente fantaisie touristique), on pourrait s’arrêter à Dordognot, mais il parait que cela n’est pas accepté. Les Solognots apprécieront !

 

LE CHANT DU CYGNE DE LA TRUFFE

Attaqués de toutes parts, y compris sur les produits phares de notre gastronomie, voilà qu’un trufficulteur australien a déterré une truffe de 1,511 kg constituant ainsi un record. Sera-t-elle aussi bonne que les nôtres ? On se rassure comme on peut ! Mais compte tenu des vastes territoires vierges à exploiter, il est permis de craindre que l’Australie ne devienne un concurrent sérieux. Il nous reste La Truffe, ce concours annuel de la chanson française qui accepte des interprétations en anglais. Les Australiens pourront aussi nous damer le pion sur ce terrain-là en organisant un concours de la chanson australienne qui acceptera des interprétations en français!

 

NOUVELLE DISCIPLINE OLYMPIQUE

Lors d’une séance de dédicace à Thiviers, la romancière Corinne Javelaud a lancé son dernier roman. L’histoire ne dit pas s’il fut écrit d’un seul jet !

 

SAINT-EX REVIENT !

Un tweet au sujet du département dit ceci : « La Dordogne, c’est le Sahara. Il fait 35 degrés, et t’as rien à perte de vue ! » Prise au premier degré, une telle déclaration laisse pantois. Dans la journée, la température au Sahara dépasse largement les 35° et les paysages différents des nôtres certes, sont changeants et magnifiques pour qui sait observer la nature. Ce twitteur devrait lire « Le petit prince » de Saint-Exupéry ; il apprendrait que l’essentiel se voit avec le cœur, à la condition d’en avoir un bien sûr !

 

DENT CREUSE

Rue de la sagesse à Périgueux, il est prévu dix semaines de travaux pour changer tous les réseaux. La maison qui abritait le local de l’Art Nôtre et le club de poésie des Hydropathes devait aussi faire l’objet de travaux de réhabilitation. Depuis plusieurs années rien ne bouge et l’ensemble du bâtiment menace ruine. Dans le centre historique cette dent creuse ne donne pas une bonne image de la ville. On cherche un dentiste !

 

NOSTALGIE

Concours de labour avec chevaux de trait, moisson et battage à l’ancienne avec moissonneuse-batteuse à vapeur, vide-grenier où les objets du temps jadis ont la cote, animation avec jeux de société anciens dans les châteaux, Vintage-days et retour aux années 1950 avec défilés de mode et voitures anciennes, groupes folkloriques pour perpétuer la tradition, salon du livre ancien, le retour en grâce du disque vinyle, un peu partout en Dordogne et ailleurs la nostalgie bat son plein !

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres échos spirituels sur l’actualité périgourdine en remontant le temps?  
Cliquez ici sur notre page
« Les bons mots de Jicé »

 

 

 

 

LES BONS MOTS DE JICÉ. Pluie de téléphones portables sur  la prison de Neuvic

THROMBOSES SUR PERIGUEUX
Les services techniques installent des équipements prévus pour évacuer l’eau de pluie dans les canalisations souterraines. Malheureusement, il faudrait les entretenir pour éviter qu’ils soient bouchés et lorsqu’ils le sont, les déboucher avant la formation de pataugeoires.
De même pour les descentes d’eau de gouttières. Les regards découverts s’encrassent rapidement, obstruant descente et conduite au caniveau. Les descentes engorgées dégueulent l’eau sur les murs qui s’imprègnent d’humidité et noircissent. L’entretien n’est pourtant pas difficile !

LES BONS MOTS DE JICÉ. Pluie de téléphones portables sur  la prison de Neuvic

PANNEAUX PIÉGÉS
En plus de la vétusté due à l’outrage du temps, les esprits chagrins verront dans l’orientation fantaisiste une raison de ne pas respecter l’interdiction, sauf peut-être celle où le texte rappelle de façon claire la signification du panneau. Mais pour ceux qui les ont mis en place, on peut se demander s’ils ont passé le permis de conduire. Lorsqu’on connait si mal le graphisme des panneaux il faut faire attention à ne pas tomber dedans au risque d’être la cause du nombre élevé d’infractions au code de la route.

Published by leperilgourdin
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 07:00

Le best-of de la semaine

dans les médias périgourdins déchaînés

 

Périgueux, îlot socialiste

«La section PS de Périgueux vient d’effectuer sa rentrée avec plusieurs projets. A commencer notamment par la construction du programme pour les élections municipales de 2020 » (Echo Dordogne 15/9/2016). Après la victoire aux présidentielles et aux législatives?

 

Taillefer, on ferme

«Plusieurs magasins ont fermé leurs portes ces dernièrs semaines rue Taillefer à Périgueux, et d’autres pourraient suivre. » (Sud-Ouest 17/9/2016). Patience, avec le projet de centre commercial sur les boulevards, tout le quartier devrait bientôt baiser le rideau...

 

La grippe, quelle grippe?

« Grippe aviaire, l’interdiction de circulation des animaux levée aujourd’hui» (Dordogne Libre 15/9/2016). Il fallait le dire, le consommateur ne s’étant aperçu de rien. Pendant toute la crise on a n efet pu trouver sans problème du poulet aux hormones sur les linéaires, de Marsac à Trélissac...

 

Grandes surfaces et vie de château

« Patrimoine: le château de Bannes en Dordogne, superbement restauré, appartient à un grand patron de la grande distribution » (France 3 Aquitaine Périgords 17/9/2016). Il y avait en effet peu de chances qu’il appartienne à un de nos producteurs de lait, les nouveaux serfs de nos nouveaux chatelains

 

Saint-Front déplace les mécréants

«Record de visites à la crypte de la cathédrale Saint-Front, 120 personnes samedi pour les journées du patrimoine » (France Bleu Périgord 18/9/2016). Logique, contrairement à ce qui se passe dans l’édifice le dimanche, c’est gratos, il n’y pas la quête.

 

 

 

 

Les perles d’internet:

En français dans le texte

Eric Montagut, sur la page France Bleu Périgord à propos des parkings gratuits du samedi 17/9: « Oui mais certains commerce sont fermés le samedi après midi pour une foi que j aller a Perigueux un samedi " (sic)

 

Les perles des semaines précédentes dans nos médias périgourdins?

Cliquez ici, sur  LA P'TITE REVUE DE PRESSE DU PÉRILGOURDIN

 

La P'tite revue de presse du Périlgourdin, par Michel Labussière (Photo Rémi Philippon)

La P'tite revue de presse du Périlgourdin, par Michel Labussière (Photo Rémi Philippon)

Published by leperilgourdin
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 09:40
Rue Thiers, siège du LR. Périgueux et son ticket perdant de la nouvelle grande région Aquitaine

Rue Thiers, siège du LR. Périgueux et son ticket perdant de la nouvelle grande région Aquitaine

Périgueux, la seule ville de droite qui tue le marché.

Durant cet été, les commerçants pour touristes, à courte durée de vie entre Clarté et Limogeanne à Périgueux , ont barré de leurs étals presque les rues de sortie du marché, sans que l’adjoint au commerce qui arpente le pavé y trouve à redire. Remballer et repartir devient un calvaire pour les ambulants du Coderc, décus de laz municipalité. Une droite qui tue le marché, c’est en effet quelque peu contradictoire...

 

L’Huma- nisme chez les cocos pétrocoes

On a croisé à l’œuvre à l’espace Aragon, siège du PC de Périgueux , un fourgon de la ville de Trélissac apportant des stocks de bière, colifichets et étals en kit pour le stand périgord de la fête de l’huma. Les liens étroits entre presse, collectivités locales poésie et alcoolisme se confirment.

 

Jour de soldes à la municipalité de Périgueux

Au premier niour des soldes, on pouvait croiser le premier adjoint et la directrice de communication de la ville de Périgueux à l’espace jaune Poussin, voisn de la mairie. q’une municipalité sans perspectives becte dans un restau sans fenêtres, c’est d’une logique irréfragable...

 

Foncier, tout change, et rien ne change

Le Département a annoncé que les impôts fonciers, allaient augmenter pendant deux années consécutives. La grande surprise des propriétaires, qui n’entrent pas toujours dans les subtilités florentines entre parts départementales, locales ou nationales, ça a été de découvrir qu’ils n’avaient jusqu’à présent pas augmenté...

 

Radical-népotismessauce Périgord: Les frères St Amand aux abonnés absents

Le procès des frères Saint-Amand, dont l’un fut quand même vice-président
du Conseil général  et l’autre secrétaire de mairie du frangin dans un village ruiné par les détournements étaient absents de leur procès cette semaine à Périgueux. Il ne restait plus aux juges qu’à gloser sur le  népotisme ectoplasmique des élites péquenaudes.

 

Après les régionales:
Périgueux ville de gauche?

Antoine Audi, dit Petitbonum, roi éphémère des bling bling et boudoirs gallo-romains de Périgueux, ne décolère pas, confie-t-on dans les alcôves et beaux quartiers,  depuis sa paire de claques  aux élections. Sauvé in extrémis par la proportionnelle qui  promeut par définition  les apparatchiks, et battant le père hollande en rapidité d’impopularité, le voilà bourmestre d’une ville qui a voté majoritairement  pour Pascal Deguilhem.
Ce bourg de petits notables, débarrassé de la plupart de ses ouvriers et familles populaires par le tout tertiaire et les rues piétonnes serait-il miraculeusement retourné à gauche. Que nenni, assurent les spécialistes, qui assurent que pour commencer, il que le PS ne veut pas dire gauche.    Et qui ont compté que la principale savonnette de ce pauvre  Antoine vient de son propre camp les vieux électeurs boutiquiers qui n’ont pas supporté qu’il ait voulu d’un  revers de main et de coup de ramblas liquider  l’ère  Guéna, qui reste le commandeur référent des retraités ankylosés.

 

Le PS Dordoniais toujours adroit
 Le PS a appelé les élus à ne pas manifester à Périgueux contre la baisse des dotations d’Etat. En effet, enfin moins d’impôts sur le revenu, donc  moins d’Etat et de services publics , il était temps qu’un parti vraiment droite assume ce genre de choix.

 

Les banlieusards de Périgueux renaclent sur la fusion
Selon la presse locale, La première réunion publique de concertation sur le projet d’union entre Atur, Boulazac et Saint-Laurent-sur-Manoire a buté sur le manque de concertation.  Les malheureux de l’ex Isle-Manoire se plaignent qu’on ne les fassent pas voter. Parce qu’ils avaient voté, pour leur absorption dans  le Grand Périgueux?

 

 

D’autres désopilants échos politiciens?
 

Cliquez ci-dessous sur


« Popolitique Périgourdine"

Published by leperilgourdin
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 09:18
PIPEAULITIQUES. Delmon à Terrasson: maire mais plus patron...

Pierre Delmon cède à Terrasson
Le patron de Delmon industrie a annonce la cession de son groupe. Le patron de la Socat étant  également maire de Terrasson, d’aucuns se demandent dans la foulée quand est-ce qu’il va enfin céder la ville à quelqu’un d’autre...
C’était bien la peine que deux communiquants de droite se concurrencent pour avoir le marché de sa com.

 

La boîte fermée de Thierry Boidé

Thierry Boidé », chef de la droite au conseil départemental vient de voir sa conserverie d’Eymet liquidée, laissant 10 salariés dur le carreau. S’il se livre à son exercice favori, qui consiste à critiquer la gestion de la majorité, et à déplorer le chômage, il a cette semaine toutes les chances de se faire... mettre en boîte. Voire fermer sa boîte.

 

 

Peyrat jette l’éponge, ça s'arrose à droite

Jérôme Peyrat a annoncé qu’il ne se représenterait pas à la présidence de l’UMP devenue LR et qu’il avait ravie au bergeracois Daniel Garrigue, provoquant la  dissidence de ce dernier. Au vu de ses résultats affichés dans diverses consultations territoriales, c’est plutôt une bonne nouvelle, soufflent quelques méchants de la droite dordoniaise.

 

Audi, et Boidé les gauches de la droite

Thierry Boidé en Antoine Audi sont en concurrence pour diriger le PR de Dordogne. Les grognards de ce parti de droite objectent qu’on aurait pu trouver mieux que deux bras gauches.  

 

Alain Faure le gogol -iste

Ancien gaulliste, Alain Faure annonçait la semaine dernière qu’il voterait FN. C’est ça, le problème des régionales: en dressant une liste, on écarte bien des nuls des hochets du pouvoir et on fait des aigris. Il d faut dire qu’un Audi comme tête de liste, ça leur donnerait presque des excuses.

 

Deux écolos avec le PS, mais si

Pour le deuxième tour des régionales et additionner des voix, Alain Rousset a dû intégrer deux écologistes dans sa liste. dur, pour un bér tonneur patenté. Mais le génial colomniérois Francis Cortez était seulement numéro 13. Ouf...

Pour ce faire, on a entre autres sorti Abdelhamid el Moueffak de la liste. Si en plus on fait plaisir au FN, c’est tout bénef. Quant au pauvre pauvre Pascal Deguilhem, il aura pour mission de « faire passer ces ajustements ».



Pérea pleure les riches cheminots

Selon Laurent Perea leader du front de gzauche (entendons communiste) qui déplore dans la presse, avec raison, la suppression annoncée de certaines activités des ateliers SNCF de Périgueux, « un emploi cheminot, c’est au moins trois emplois induits dans le secteur privé ». Avec ses revenus à lui, peut-être...

 

Peyronnet lucido-nazional

Ecarté des listes du Front National en Dordogne dont il était secrétaire départemental adjoint Wilfried Peyronnet, vient de crier à ce sujet à la dictature au sein du parti. Une vraie révélation...

 

 

Marc Mattera et Jean-Michel Faure, centristes décentrés.

Ces deux leaders centristes, par ailleurs tout à fait inconnus des électeurs, sont déjà brouillés à propos des Régionales avec Antoine Audi, le maire de droite de Périgueux qui mitonne la liste commune sans eux. Mais, disent-ils, ils ne feront pas une liste à part pour autant. Avec une telle détermination , ils ne sont pas prêts de sortir de leur statut de sympathiques godillots...

 

Michel Villepontoux, Thiviers sans clarinette

Michel Villepontoux, maire de Thiviers à peine élu faisait déjà peur confiant à la presse locale qu’il avait dû arrêter théâtre et clarinette, la politique épuisant son énergie d’instit retraité. C’est fait, il vient de jeter l’éponge. C’est si dur que ça d’être au PS?

 

 

 

D'autres échos sur les désopilants politiciens du Périgord?

 

Cliquez ici sur notre page:

 

«Pipeaulitiques Dordoniais»

 

In memoriam. Au siècle dernier. Yves Guéna, maire de Périgueux. Photo Jacques Chaunavel.

In memoriam. Au siècle dernier. Yves Guéna, maire de Périgueux. Photo Jacques Chaunavel.

Published by leperilgourdin
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 09:11

Les affaires sont les affaires

Echos du cacapipicapitalisme en Périgord 

Page économicumoristique pour une rubrique pas triste de l’économie locale

 

« Le préfet de région Pierre Dartout a évoqué l’emploi et le coût du travail, deux sujets qui lui tiennent à cœur » (La Tribune de Bordeaux  5/2/2016)

 

 

Cout travail illusGuy

               

           Batman répond à Christophe Fauvel, patron du Medef Dordogne, et au préfet de Région

 

      
 

Le vélo à Périgueux, une affaire qui monte
Le vélo étant à la mode, un boutiquier a lancé un site de location de vélos à Périgueux, en plein milieu de la montée du Greffe. Selon les connaisseurs des reliefs de la ville, ce serait un coup du lobby automobile pour nous dégoûter dès le départ de la petite reine.

 

Un espace de Clarté
Parmi les boutiques de l’été, le Périlgouyrdin a repéré rue de la Clarté un  un magasin autoproclémé « Espace » comme on le veut chez les brancouillards. Le personnel d’accueil était d’ailleurs à l’avenant, plus vrai que nature.

 

Faut-il dire Marbot ou Leclerc?

En expliquant à un éditeur venu aux renseignements sur le salon du livre de Champcevinel, l’hôtesse de la librairie « Marbot » des boulevards de Périgueux désormais propriété Leclerc  ,  a répondu «  c’est plus nous, ça c’était Marbot ». Avant, interrompue par le téléphone de répondre « Marbot j’écoute ». On espère que les consignes du sponsor-patron sont plus clairs sur la pelouse de Trélissac. A par çà,  l’ancienne patronne de Marbot s’appelait Géraud, et  elle dirige à Bergerac la librairie... Montaigne. On n’y comprend décidément plus rien.    

 

Mœurs  très bancaires au Toulon
Une banquière du quartier du Toulon a détourné 80 000 euros sur le compte de personnes âgées. Ce qui n’a valu que quelques lignes dans la presse locale. Avec la Grèce, les banques nous ont en effet habitué à mieux. 

 

Dollar brûlant à Bergerac
Polyrey stratifés à Bergerac, site classé Seveso,  et qui appartient  au fonds d’investissement américain CDR, a subi une deuxième  alerte incendie. Après celles de jeudi dernier, 2014. et et 2012, que la presse locale a déjà oubliées.  Pas touche à l’oncle Sam.

 

Police et arracheurs de dents à Boulazac
Une perquisition a eu lieu au Conseil de l’ordre des chirurgiens dentistes, à Boulazac, a la suite de la plainte d’une mutuelle. Aqui les accuse   de mentir comme des arracheurs de dents ou de la plomber?

 

Train Périgueux-Paris, cause toujours
« Médiateur pour la SNCF, l’ancien ministre Jean Auroux a écouté les doléances des élus de Dordogne ou de Gironde concernant la desserte TGV à Libourne » (Sud-Ouest 5/5/2015). Ce qui n’engage à rien. On sait déjà en effet que la mise en place de la LGV se  traduire pour les périgourdins par moins de TGV vers Paris depuis Libourne. Le progrès, c’est toujours pour les autres, zut alors !

 

Dynastie vendeuse à Montpon
Kimo, instruments de mesure, 330 personnes à Montpon, est  vendue en juin p »our se dévolopper » assure la PDG Sandie Moulinet, fille de son père, dans cette entreprise familale et dynastique. Les collectivités locales, qui l’ont souvent aidée, s’évoeunt parfois inquiètes, on se demande pourquoi.

 

Les deux millions  de Ryanair
  Ryanair célèbre deux millions de passagers. Et le contribuable qui paie l’essentiel de la place, il célèbre combien de millions de déficit?

 

SOS AOL

Des parents qui se plaignaient de harcèlement à l’école Albe de Périgueux se sont entendus  répondre par un enseignant que ce qui se passe en cour de récré  est du ressort de l’AOL. Voià une asso qu’on a virée de la cantine pour enrichir une société privée, mais qui  reste commode pour se défiler

 

Drôle de cuisine à la cantine

 « Un grand chef récompensé par un Bib gourmand  a préparé le repas à la cantine de l’école André Boissière » (Sud-Ouest 10/4/2015). Voilà de la com qui change de l’AOL, et qui est surtout de la bonne cuisine pour la société privée à qui la ville a abandonné les repas de nos enfants. 

 

La Chambre rabiotait sur les taxes

Jean-Christophe Granger, président de la Chambre d’Agriculture est furax. Il va déposer un recours après que le méchant préfet christophe Bay ait remis en cause son budge t prévisionnel. Dans lequel les gros agriculteurs de la FDSEA qui dirigent la chambre, aient oublié de rabaisser comme le veut la loi le taux de taxe foncière qui est alloué à leur organisme. ah bon, on ne rabiote plus comme avant? 

 

 

D’autres échos du capitalisme et des affaires en Dordogne?


Cliquez  ici sur sur


« AFFAIRES. ECHOS DU CACAPIPITALISME  EN PÉRIGORD »

 

 

 

 

 

Published by leperilgourdin
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 09:06

Une habitante de Terrasson, Annae Marize Hauquin a envoyé une lettre recommndée à sa mairie pour demander des comptes sur les comptes du centre culturel qu’ elle aimerait voit rendus publics. La r éponse a été à l’entendre une lettre recomandée pour infraction à la salubrité publique concernant l’état de sa maison. Encone une parano...

 

Abécédaire périlgourdin de la Dordogne

Echos des clochers

 

 

Les nouvelles communes regroupées, ne doivent leur existence qu’aux nécessités post modernes de laisser tomber la gestion du territoire, considérée comme trop coûteuse, au plus près du terrain. Les habitants, qui voient s’éloigner les moyens et les centres de décision ne s’y trompent pas. Jamais les habitants d’Atur ou de Saint-Laurent-sur-Manoire ne considèreront la nouvelle ville de... BIM (Boulazac Isle-Manoire), comme leur clocher.

Le Périlgourdin lance donc son abécédaire satirique des communes sur la base des communes existant encore en 2015. Chacun pourra y chercher son village par ordre alphabétique

 

En piste! Cherchez y donc notamment les limogés de l’actualité du PNR Périgord Limousin, SOS Brantômes , le Badaud de Sarlat, ou les fous portraits du Change.

 

 

Bergerac

Hommage à Manet, pas le peintre

Le centre culturel de Bergerac vient d’être baptisé du nom de Manet. Pas le peintre Edouard, trop bo,n et qui n’est pas de chez nous, mais Michel, l’ancien maire du patelin dont les retraités se souviennent.

Très chère pelouse« On a le réseau de Caracas, mais la pelouse du Barça » (un élu de Bergerac dans Sud-Ouest du 29/9/2011). Il fait allusion terrain de foot synthétique du Pont-Roux et qui a coûté 1 million d'euros . On y économise eau et tonte, mais pour une commune ayant des Verts dans sa majorité, ça fait désordre.


Brantôme

(SOS Brantômes , au pays des Dames Ralantes : petits échos de la Denise du Périgord

Circuits découverte, une perte

Joël Rivier, à qui l’on devait le succès des circuits découverte proposés par l'office de tourisme Périgord Dronne-Belle et recruté en septembre 2010, avait sa mission s'achever en août 2011 « officiellement faute de budget alloué par la Région » selon la presse locale. (Sud-Ouest 31/8/2011). Une décison dont le pays de Brantôme doit se mordre les doigts, puisque depuis, il a monté My perigord travel, agence spécialisée dans les courts séjours de luxe et qui, aux dernières nouvelles risque cartonner.

 

Un almanach brantômais. Philippe Jacqmin Archéologue & historien de l’art de formation,  professeur (e.r.) de latin et d’histoire et Administrateur de l’Association   « Initiatives-Patrimoine » a lancé un « Petit Almanach à l’usage des Brantômais et du Brantômois » qui se veut apolitique, non commerciale et gratuite, et entièrement dédiée à Brantôme (la cité et l’homme) et au Périgord.  sous forme de PDF, il est   éditable et il lance un appel a tous ceux qui voudraient y apporter leur grain de sel. contact   almanachbrantome@gmx.fr ou athis@gmx.fr.    

 

Change (Le)

 

Le Change de Michel Charenton

Du peintre Marcel Loth aux folies de Tonton La légion.

 

Sous le mandat de Martin Larre, gendre et successeur de Jean Rebière, grand humeur de truffes du Périgord, le directeur de l’agence postale Michel Charenton a entrepris en 2011 de mettre dans un bouquin la mémoire de son village. Avec l’aide des mémoires locales, des érudits et des travaux du journaliste Michel Labussière, il a ainsi édité « Le Change en pays d’Auvézère, aux éditions Arka, où il livre l’âme de son village avec simplicité et affection. Ce qui nous change de bien des monographies de concours, souvent aussi prétentieuses qu’ennuyeuses.

 

Ce parti pris ne l’a pas empêché de ratisser tout ce qui devait l’être : lu charme fou de ce bourg des bords de l’Auvézère qui y reste vive au sortir de ses gorges d’amont, la déclinaison des hameaux, l’historique de la vie agricole et des moulins, le passé archéologique, notamment préhistorique et médiéval avec la forteresse d’Auberoche, la guerre de Cent ans, la décadence de ce lieu comme capitale du pays d’Auberoche, la Révolution et les victimes des guerres modernes, les grandes familles et les élus à travers les âges, les maisons remarquables, l’histoire de l’église et de l’école, les lieudits remarquables du patrimoine, et les travaux d’hier comme la culture du tabac.

On y trouve en bonne place le portrait de celui qui fut un de ses habitants les plus créatifs, le peintre Marcel Loth, sur lequel  vous trouverez plus en cliquant dans nos archives Département au bas de cette page

 

 

Autres écrits sur Le Change

Michel Labussière, Marcel Loth, un archipeintre en liberté, Périgord magazine 1980. Dordogne libre 1984, 14/11/1989, Dordogne Libre  : 8/6/1990 ; quilles 26/5/1994 ; vitraux chapelle association 27/9/1994  et 24/1/1995; fleurissement 8/6/1990 ; Marcel Menot ou Tonton la Légion 28/5/1994. Abbé Audierne. Notes. monuments, grotte, histoire. Société historique et Archéologique du Périgord.

Leo Drouyn. Relevé des peintures de la chapelle d’Auberoche (ibid)

Jean et Dominique Lassaigne. Les fresques de la Chapelle d’Auberoche. Bulletin Shap ? P 99.

Mesuret, Les Peintures murales du Sud-Ouest de la France, paris, picard, 1967, p 68.

R. Couvrat Desvergnes. Le bourg du Change Bulletin SHAP ( ?) P 179

 

Miallet

Vent debout contre les éoliennes,

la connerie renouvelable en Périgord limousin

200 personnes ont protesté contre les projets d’éoliennes en Périgord limousin, à Miallet, dans une association de défense (VIAPL) autour du président Serge Lastère (Sud Ouest 25/8/2015) . Lors du grand barrage destiné aux maïsiculteurs et qui a tué l’environnement local, ils avaient brassé moins de vent...

 

Nontron

Des Indiens dans la ville . Une quinzaine d’Indiens ont été reçus en Périgord au mis de mai, ont visité les couteaux de Nontron, et fait des visites à la ferme sur le parc Naturel Régional Limousin Périgord. Entrer pays pauvres, on sait tisser des liens.

Sarlat

Le Badaud de Sarlat...

... A vu six gendarmes à cheval en renfort pour la saison estivale à Sarlat. Après les éclairages au gaz, on nage en plein modernisme.

... est tombé sur la tête en lisant le courrier reçu par des saisonniers du marché et selon lequel ils n’ont plus d’emplacement fixe mais que ce dernier est établi chaque samedi par les placiers. Ce qui promet une belle pagaille à l’installation et ensuite chez les clients pour trouver leurs fournisseurs. Tant qu’on y est, on pourrait aussi demander aux terrasses à jouer aux chaises musicales. J’ai enquêté et j’ai eu l’explication: Zinzin aurait piqué la compétence marché à de Peretti.

 

Terrasson

Commerce local intelligent.

«La ruche de Terrasson» distribue tous les vendredis soirs les produits locaux que les clients ont commandé durant la semaine. S'inscrire ' sur le site de la ruche : laruchequiditoui. fr (site national) ou laruchequiditoui. fr/6180 (site de Terrasson) ou contacter Nina-Loup Sailhan au 06 16 38 12 80

 

Le bio c'est beau.

Benoit Granger, éleveur à Terrasson et responsable de la coopétive le Pré Vert qui avait commencé la vente de viande bio rue Salinière fête désormais 500 tonnes par an vendues dans la grande région. Ca valait le coup que ces éleveurs se décarcassent.

 

Les contorsions de l’emploi

L’essentiel de l’actualité du dernier Conseil municipal de Terrasson a été consacrée à l’économie. rien de surprenant à ce qu’une ville dont le premier magistrat est surtout un des premiers employeurs, on parle plus boutique que politique. Au programme? L’arrivée de l’entreprise

Mecatep qui n’est pas une création mais a é té piquée à la ville de Tulle. Le rachat de la biscuiterie Olibet par Berges, qui fait dans les plastic, moins comestible. Le fait que Maïsadour n’implantera pas avant 2017, s’il le fait, son unité d’abattage pour laquelle des terrains avaient été gracieusement réservés. Et l’arrivée, toujours espérée, d’un Leclerc. Rien de bien réjouissant en somme.

Centenaire terrassonnaise. Une citoyenne de 104 ans est allée aux urnes pour les présidentielles à Terrasson. Ayant été Epouse, à Paris, d’un ancien inspecteur de police, elle est en pleine forme et depuis 19ans en Dordogne chez sa fille. Mais le mystère reste entier quant à savoir de quel côté a voté la dénommée Germaine... Gauche.

 

Tourtoirac

... et bric à brac.

Après l’inauguration du buste de l’incontournable farfelu Antoine de Tounens le 18 août é016 à Tourtoirac, signé Tim Turner sl’association proche de l’actuelle maison « royale d’Araucanie » vend des copies modèle réduit de 60 euros (plâtre ) à 650 euros (bronze) . Pour amateurs de nids à poussière.

 

GRAAANDE REGION ET PAYS EN PERILGOURDIN

 

Parc Naturel Périgord Limousin

 

 

La chronique des communes oubliées et limogées

 

De Jumilhac à Terrasson, la Dordogne Limousine, depuis un accord de zones entre les groupes La Montagne et Sud-Ouest est frustrée d’infos, car frontalière et loin des capitales où se décident le contenu des médias. Le Périlgourdin a décidé de réparer -un peu- cette injustice par les échos des Périlgourdins Limogés. S'y ajoutent dans toute la Dordogne celles disparues ou à disparaître pour cause de fusions.

 

Terrassonnais, un lien utile

- Le Terrassonnais d’Alain Rassat. (http ://terrasson.ewanews.com/ et www.evanews.com) Seul blog libre d’infos locales du Périgord fait par un journaliste. Alain Rassat y donne toute l’actualité locale de la région du Terrassonnais et Dordogne Est oubliée des quotidiens régionaux. Une référence avec de nombreux abonnés à la news letter, un vrai boulot d’utilité publique. Accessible par  la page links du Périlgourdin

 

Le PNR ou les oubliés du téléphone

 

Sur le Parc Nature Régional Limousin Périgord, bien des habitants se sentent oubliés de bien des autorités et services. Côté Dordogne, après le constat de plusieurs déserts médicaux, c’est de téléphone qu’il s’agit désormais. A Javerlhac, en Nontronnais, aucun portable ne passe au centre du village. Guillaume Ducrocq, qui a racheté un bar-tabac à Javerlhac, se bat sur ce sujet et a réussi à réunir des centaines de signatures. Mais sa commune, oubliée lors du recensement des territoires en zone blanche, n'a toujours pas son bourg couvert.Selon lui, collectivités locales, Etat et opérateurs se renvoient la balle, et une solution serait en cours d'étude pour début 2013. Les problèmes e couverture sont étudiés sont étudiés au cas par cas et il est vrai que les régions vallonnées, et peu peuplées, qui n’intéressent pas les opérateurs privés, sont les plus difficiles à desservir.

 

Un maire du Parc Naturel Régional s’accroche au seul le mariage triste

Après le vote de la loi, pour le mariage pour tous, un maire a annoncé officiellement qu’il refuserait de célébrer cet acte d’état civil, quitte à être condamné. Il s’agit de Jean-Claude Massiou, premier magistrat depuis 2001 de la commune d’Abjat-sur-Bandiat laquelle abrite la maison du parc Naturel Régional Limousin-Périgord. Qu’importent les conséquences de cette désobéissance civile, si tant est qu’il y ait des candidats dans ce village de 650 habitants, limitrophe de la Haute-Vienne.

Il a répété sur les ondes de France Bleu qu’il refusait le principe même du projet de lui, et que cette dernière étant adoptée, il ne la respecterait pas. plus encore, il ajoute que ses adjoints eux aussi refuseraient de célébrer un mariage gay. Si cette opportunité se présentait sur la commune. « Sans homophobie », précise-t-il, sans rire, et si des candidats se faisaient connaître, il leur indiquerait sa ... « position », en les éconduisant. Reste le risque de condamnation pour discrimination qui peut aller jusqu’à 45 0000 euros d’amende. Il argumente à ce sujet qu’il attend de voir, dénonçant un précédent dans l’autre sens, le maire de Bègles Noël Mamère, qui avait célébré un mariage gay quand cela n’existait pas, voici deux ans, et qui n’avait pas été condamné. La question qui reste en suspens est quand même la suivante, triste ou gay, hétéro ou homo, qui peut donc vi bien avoir envie de se marier dans un bled pareil ?

 

Actes anti-anglais dans un village du Périgord limousin

Des résidents britanniques du village de Saint-Rabier, dans la région de Terrasson en Périgord limousin, ont fini par porter plainte, à force de se faire crever les pneus, de retrouver les essuie-glaces cassés ou leur camion tagué. Dans ce village de village de 600 habitants, les victimes sont un couple d'Anglais avec cinq enfants. Aujourd’hui, ils se méfient de tous et envisagent de repartir en Angleterre. jusqu’alors, les humeurs exprimées vis à vis des étrangers en Dordogne n’était que verbale. La mère de famille britannique se souvient de la fois où un voisin lui a répondu qu'ils n'avaient qu'à rentrer chez eux s'ils ne supportaient pas la fumée du feu dans le jardin mitoyen.

La Dordogne accueille la moitié des 16 000 anglais d’Aquitaine. Un seuil critique ? A Saint Rabier, le Froint national était en seconde position dès les  élections cantonales.

 

 

Aquitaine-Limousin: une région en forme de bite

On sait enfin pourquoi l’union entre Aquitaine et Limousin risque ne s'est pas faite  sans Poitou-Charentes.  Un œil à la carte  permet de constater que  la nouvelle région aurait eu une forme choquante pour les cours d’école. Dommage, pour une fois qu’on avait une image de redressement...

 

Nontronnais et Ribéracois

  A la trappe

Le quotidien régional Sud-Ouest, en situation de quasi monopole en Dordogne a relooké son site internet, pour commencer à vendre l’info en ligne jusque là grandement gratuite. Pour les informations locales, on est invité à cliquer dans une liste de villes centres d’un bassin de vie, parmi lesquelles figurent pour la Dordogne Périgueux, Sarlat, Terrasson, et Bergerac. voilà le Nontronnais et le Ribéracois remis à leur place...

 

 

Bassin de Brive

Département connais pas

Lors de l’exposition hommage au metteur en scène Pierre Orma à Périgueux, Jean-Paul Dumas, ancien directeur du centre culturel de Terrasson et qui travaille aujourd’hui à Brive dit ne pas s’en plaindre. La municipalité terrassonnaise est en effet complexe. Par contre, il se dit abasourdi de voir comme la politique culturelle du département s’arrête aux frontières politiques des cantons. Les élus ne s’engagent jamais squr des projets qui pourraient concerner des pays naturels comme le bassin de Brive, par exemple, qui va de Brive à Thenon. Chacun son pré carré chez les moutons.

Des échos du désert du Parc Naturel, du Badaud de Sarlat, de SOS Brantômes?

 

Cliquez ici sur

DÉPARTEMENT DORDOGNE.

Echos des Périgords oubliés de Périgueux

 

Published by leperilgourdin
commenter cet article