Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Périlgourdin

Blog pour une information locale rieuse et partagée loin des tristes monopoles

PÉRIGUEUX. Les grilles de l'ancienne mairie elles aussi menacées

Publié le 5 Mars 2017 par leperilgourdin

PÉRIGUEUX TU PERDS TON ÂME!

Patrick Palem le nouveau président de l’Office de tourisme du Grand Périgueux et Frédéric Perraud à la tête du Nouvel Office de tourisme de Périgueux ont pour objectif de développer l’attrait de leurs domaines respectifs en vue de faire rester les touristes au moins trois jours. Au regard de ce que l’on constate un peu partout y compris dans le centre historique, la tâche est immense pour préserver des menaces de destructions, rénover ce qui doit l’être, réparer les dégradations volontaires ou accidentelles et assurer une veille préventive efficace. A force d’éviter de déplaire on ne satisfait personne.

 

Supprimer les anachronismes des huisseries fantaisistes en les remplaçant par d’autres identiques à celles d’origine sera le plus difficile à obtenir. Nombre de résidences ont ainsi été modifiées sans autorisation préalable des Bâtiments de France. Sans contraintes draconiennes ni sanctions dissuasives, les résultats risquent fort de décevoir. Des solutions existent, il suffit de les mettre en œuvre et en activer d’autres si nécessaire. On peut suivre l’exemple belge de la ville de Bruges qui a su prendre les décisions adéquat pour obtenir le résultat escompté.

 

Les travaux de transformation de l’ancien Hôtel de ville vont bientôt commencer. Le permis autorise entre autres, la suppression des grilles aux fenêtres du rez de chaussée. Deux remarques s’imposent.

L’aspect extérieur s’en trouvera modifié alors que, particulièrement dans ce secteur, on cherche à le préserver. Ensuite, si comme il est prévu, une pharmacie doit occuper les lieux, la sécurité des locaux serait mieux garantie en laissant les grilles en place. De plus, s’agissant d’un commerce dont l’esthétique interne n’a que faire des ouvertures grillagées ou non, pourquoi enlever la protection existante. La réponse à cette question semble évidente.

 

Les nouvelles de la semaine dernière ont ravivé mon ressentiment. Bien que le permis de travaux ait été accordé par la mairie et les Bâtiments de France, il y a tout de même des détails qui heurtent l'orthodoxie d'une préservation optimale.

Bien d'autres points seraient à relever non seulement pour l'ex Hôtel de ville, mais aussi au sujet du centre historique et pour le reste de la ville, mais l'énumération serait trop longue. Je me suis donc contenté de ne relever que cet aspect extérieur.

Jicé

 

Commenter cet article