Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Périlgourdin

Blog pour une information locale rieuse et partagée loin des tristes monopoles

PIPEAULITIQUES. Discours fleuves chez les élus de Causses et rivières

Publié le 15 Octobre 2017 par leperilgourdin

 

Corinne Ducrocq, ou les discours fleuves du cantons Causse et Rivières. Le Périlgourdin a assisté à un des fameux discours fleuve de la mairesse de Coulaures dont ses ennemis assurent qu'ils sont rédigés par un bavard arracheur de dents. Leur longueur, comme en témoigne notre cliché, justifie en tout cas qu'un adjoint soit spécialement chargé, c'est le mot, de passer les feuilles une par une à l'oratrice afin qu'on n'en perde miette. 

 

Le député Chassaing et ses deux attachés

Syndrome Fillon:Philippe Chassaing, le député « En Marche » de la Vallée de l'Isle, respecte la loi. Il n'a embauché personne de sa famille pour attaché parlementaire. Mais un vieux copain de lycée. Et puis un deuxième en la personne d'une journaliste périgourdine. Dont certains collègues envisagent de demander qu'on lui retire sa carte de presse, les deux fonctions n'étant selon eux pas compatibles. Encore des psychorigides...

Les quatre élus Dordoniais du capitalisme bienveillant

Un vioc, trois jeunes, sont sur leur premier été de représentants du peuple de Dordogne. Tous du parti du capitalisme bienveillant illustré par notre macronique président. France 3, pour les faire connaitre, leur a demandé dans des interviews intelligents, s'ils étaient contents, ils ont répondu oui. En gros, c'est tout ce qu'on en sait. Serait-on tombés de mal en pis?

C'était avant les élections...

Michel Moyrand à la Vallée... de l'Isle. L'ancien maire de Périgueux dont on connait le côté peu branchouillard culturel s'est quand même déplacé jusqu'à Mensignac au festival intitulé la Vallée. Ce qui s'explique, la vallée en question étant celle de l'Isle, première circonscription de Dordogne.

Valls, Macron, Peiro, Deguilhem, Cazeau et les autres

Les députés Peiro et Deguilhem regrettent dans la presse le ralliement de Valls à Macron» . Bizarrement, on n'avait pas lu un mot à ce sujet à propos du ralliement du sénateur Cazeau. Ah qu'il est difficile de se fâcher avec ses voisins...

Cazeau vote Macron

Bernard Cazeau, ancien président du Conseil général de la Dordogne apporte son soutien à Emmanuel Macron. Les grands mais naïfs électeurs, qui l'ont élu sénateur en pensant qu'il était de gauche en seront pour leurs frais.

 

Patrice Favard, catastrophes naturelles à Ribérac

Patrice Favard, maire PR du Ribérac sur Tweeter après la tempête: «Pas de gros dégâts sur la commune». Il est trop modeste.

Patrice Salinié devin

Le maire de Saint-André-d'Allas, plus fort que la Sofres, a indiqué que selon lui, le nom du prochain Président de la République se termineta par la lettre «n». Même si c'est Juppé, con, comme on dit à Bordeaux...

Ah les filles ah les fils! Le Canard Enchaîné se concentre sur les gens importants. Il n' adonc eu vent ni de Mme Garrigue, ni de feue Mmme ou fifille Dasseux. Il nous appartient donc d'aller sur le site et l'organigramme des services départementaux de la Dordogne pour y retrouver des patronymes qui fleurent bon l'élu sachant labourer le terrain.

 

Le Magot célèbre Auzou

Dans la presse locale, le président du Grand Périgueux, le « communiste » Jacques Auzouvient d’être qualifié de « seul grand homme politique du Département » par un chef d’entreprise dénommé... Magot. Ce qui ne s’invente pas. Ils ont du lire Le Capital ensemble.

 

Sic transit

La marquise de Champcevinel

La semaine dernière, la presse a fait savoir qu’en l’église de Champcevinel, la marquise de Chasteigner de la Roche Posay, née Yolande de Laparre se Saint Sernin avait été rappelée à Dieu. Celui là, on ne sait ps qui c’est. Avec un nom si court, sans doute un roturier...

 

Le contrepéteur d’Escoire candidat aux présidentielles

 

Amis du jour, bonjour!

Et voici le scoop de cette fin d'année, voire damnée...

 

-Attendu que l’on va encore se cogner les mêmes tronches et subir, comme tous les cinq ans, une campagne soporifique ;

 

-Attendu que leurs programmes vont faire état des mêmes promesses jamais tenues puisqu’elles n’engagent que ceux qui les écoutent ;

 

-Attendu que leurs attendus longtemps attendus ne peuvent plus être entendus ;

 

J’ai donc décidé, après m’être réuni avec moi-même, de me présenter aux royales élections de 2017, avec le soutien du  P.E.R (dont la mère est masseur), alias le Parti d’En Rire, que je vais ranimer à cet effet, en compagnie de camarades farfelus.

 

Pour celles qui, dans le bureau de vote, préfèrent le goût du blanc ou pour ceux qui ont l’habitude de voter nul, je puis vous assurer qu’avec le P.E.R on gagne à tous les coups !

 

Si vous êtes Dac, vous pourrez donc glisser mon nom dans l’urne Blanche.   

 

Comme vous vous en doutez, pour aller au bout de cette aventure délirante, j’ai besoin de 500 signatures complices, qui n’auront aucune valeur juridique puisque c’est « pour de rire ». Elles ne seront d’ailleurs publiées que sur les réseaux sociaux que j’anime.

 

En conséquence, si vous aimez mon projet (voir programme joint) et si vous voulez faire partie des signataires (voir liste déjà bien entamée), répondez simplement  OUI à mon message. Merci d’avance et arrivée d’air chaud !

 

Le rideau va tomber sur la pièce 2016 où trop d’acteurs furent décevants. Les portes claquaient, les répliques étonnèrent les spectateurs, mais les coups de théâtre ne manquèrent pas. Installons-nous pour assister à l’entrée en scène des nouveaux comédiens. Aux trois derniers des coups redoublés du gendarme, le rideau s’ouvrira sur la scène illuminée de la nouvelle pièce 2017 écrite par plusieurs auteurs dont certains sont inconnus, mais tous nous l’assurent, elle sera meilleure que la précédente…

 

Patrick François, d’Escoire, auteur comique et contrepéteur périlgourdin.

 

 

 

 

Pire que Guéna, c’était possible, Audi le promet

Les commerçants, leurs clients, les automobilistes et les piétons ont pris connaissance des projets boulevardiers du maire de Périgueux. Pour les chaussées, ils ont compris que l’essentiel était de défaire ce que Guéna avait fait. Et pour la place, faire encore pire. A savoir remplacer la cahute du parking Montaigne part trois buildings dédiés à la consommation.

 

 

Delpont, du rouge au Ma(c)ron

Les macronistes ont désormais un « référent » en Dordogne, un certain Michel Delpon qui est président des vins de Bergerac. Les soutiens de Juppé et Hollande en Dordogne vont voir rouge... Sauf si la nouvelle idole des médias finit en pet charmant...

 

 

Deguilhem quitte le navire

C’est officiel, Pascal Deguilhem, député PS de Périgueux et de la vallée de l’Isle ne se représentera pas aux législatives. Comme l’avait révélé le Périlgourdin, sa présence sur la liste des régionales à la proportionnelle était une bonne porte de sortie. Avant la défaite annoncée?

 

Jacques Auzou, AVC à gauche

La grande info de la semaine dans les médias de Périgueux a été celle de l’AVC dont a été victime par Jacques Auzou, le super président de la super agglomération de Périgueux. Au moment de son hospitalisation, les politologues les plus curieux se sont demandés s’il en avait ressenti une paralysie du côté gauche. Les plus osés ont rétorqué que c’était le cas depuis longtemps... ce sont sans doute les mêmes plaisantins qui avaient découvert que Guéna avait un cœur  lors de son opération.  

 

Juppé condescend chez les bouseux

Le président de la république bordelaise a osé venir samedi dernier en campagne soit en Dordogne et en Corrèze. On ne l’avait pas vu en Dordogne depuis le banquet UMP de la salle du Toulon. Ce soir là, la friteuse ayant fait sauter la sono au moment de son discours, il avait commenté, « encore un coup de Sarko ». Les vieilles rancunes sont tenaces...

 

Jocelyne Varaillon, cheville ouvrière

Jocelyne Varaillon, ex femme de loi, ex marchande de nippes et directrice de cabinet du maire de Périgueux explique à ses visiteurs dans un bureau rempli de dossiers qu’elle a un travail fou parce que tous les projets et demandes passent par son filtre. Il y a donc bien un pilote dans l’avion, c’est l’hôtesse de l’air.

 

Pierre Delmon cède à Terrasson
Le patron de Delmon industrie a annonce la cession de son groupe. Le patron de la Socat étant  également maire de Terrasson, d’aucuns se demandent dans la foulée quand est-ce qu’il va enfin céder la ville à quelqu’un d’autre...
C’était bien la peine que deux communiquants de droite se concurrencent pour avoir le marché de sa com.

 

 

 

 

Nos chers disparus. 2016,Yves Guéna. Maire de Périgueux. Fin du XXème siècle. Photo Jacques Chaunavel.


 

D'autres échos sur les désopilants politiciens du Périgord en remontant le temps?

Allez dans notre pages d'accueil sur les onglets "pages " et archives"

 

 

 

«Pipeaulitiques Dordoniais»

 

Commenter cet article