Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Périlgourdin

Blog pour une information locale rieuse et partagée loin des tristes monopoles

LIVRES. Prix Femina à la serpe grâce au Périgord et à Escoire

Publié le 13 Novembre 2017 par leperilgourdin

Un prix littéraire à la serpe

Le prix Fémina vient d'être remporté par Philippe Jaenada avec « La Serpe », qui raconte pour la énième fois le triple crime d'Escoire. Il a de la chance, les auteurs précédents sur cette même histoire cent fois rebattue n'étaient que des Périgourdins...

 

Coups de cœur

Joëlle Chevé. « L'Elysée au féminin » (Editions du rocher, 520 pages, 24 euros) A propos de son récent bouquin, la Périgourdine explique dans le Populaire du Centre que « Emmanuel Macron a été très habile. Face à la pétition contre le statut de Première Dame de son épouse, qui fait bopuger les lignes, il a répondu par une charte, entre le peuple Français et l'Elysée,qui n'est sanctifiée par aucune décision légale » . Bref, le Président de la République a contourné la loi. Comme ses prédécesseurs comme Chirac ou Sarkozy , des pièces jaunes gérées par l'Elysées à l'affaire des infirmières bulgares, avec des femmes qui fexerçaient la politique sans mandat .

 

 

Rendez-vous et actualité littéraire

 

Des salons de Dordogne boudés par des auteurs et éditeurs

Il en est des salons du livre comme des vide-greniers pléthoriques où chacun en l'occurrence les plumitifs de pays arrivent à fourguer et dédicacer une ou deux de leurs oeuvres. Ce qui leur paie le papier mais pas toujours l'essence pour les plus amateurs auto-édités, et 10% de droits d'auteur sur le prix de vente pour ceux qui veulent respecter la filière libraire-édition. Bonne raison pour que d'aucuns boudent des ces manifestations où l'on passe la journée entre spleen et confit-haricot, malgré la bonne volonté des organisateurs bénévoles. Ce fut le cas cet été par exemple à Domme, Archignac, et Lanouaille, tous trois grands ports de mer devant l'éternel.

En gros en effet, le prix d'un livre en Périgord comme n'importe où est composé d'un tiers pour la fabrication, un tiers pour l'attelage éditeur-auteur et un tiers pour le libraire. A certains salons du livre, les éditeurs ouvrent donc une table pour vendre en direct, ce qui leur économie au moins le tiers libraire. Mais voici que certains salons se sont mis à demander une marge, en demandant à ce que les bouquins des stands où l'on dédicace passent par la case libraire obligatoire. La chose est ethique et compréhensible à Champcevinel où seuls les auteurs sont présents, avec leurs ouvrages édités dans l'année. Moins quand on invite les éditeurs. Ainsi cet été à Domme, l'animation bénévole d'autrefois a été remplacée par une organisation libraire auteur et éditeur demandant un péage. On a ainsi l'exemple ou sur une journée, un éditeur a gagné 8 euros sur ses ventes de livres à son stand, avec lequel il s'était déplacé, et à partager avec ses auteurs, pendant que l'organisation en empochait 70. A quand des salons du livre «off» en Dordogne avec des auteurs vendant en direct à la sauvette?

Livres de gastronomie en Périgord, indigestion ?.

«Le travail gastronomique a ses manuels et ses intellectuels. Ses abonnés de la conserve et des mangeoires internationales, et ses goûteurs de banalités devenues rares et coûteuses, ses appointés de tables solennelles et rustiques, ses fourchettes moroses et critiques. L'art désexualisé du boire et du manger n'est que faux plaisir et plaisir du faux. Ainsi en va-t-il du savoir, où l'ignorance intellectuelle a détrôné l'ignorance vulgaire. L'obscurantisme fait peau neuve sous le drapea du progrès. Connaître de plus en plus de choses tient quitte de connaître ses désirs. »

Raoul Vaneigem, Le livre des plaisirs, éditions encre 1979, p183.

Parlait-il du salon de Périgueux du salon de Périgueux? Non, nous avons vérifié, le SILG n'existait pas en 1979

 

La Dordogne de Salinié et Pralong

 

Patrick Salinié qui possède le double talent d'être élu et musicien, et Francis Pralong, celui d'être illustrateur et retraité ont dédicacé au Périlgourdin un recueil de nouvelles intitulé «Les Marelles», et édité aux sympathiques éditions du Perce Oreille, sises au Coux-et-Bigaroque, lieu littéraire à faire pâlir de jalousie la Closerie des Lilas. Marelles parce que ces histoires vont toutes de la terre au ciel, du terrain à la philosophie et de la vie à l'imaginaire, comme lme sont souvent celles de Danioel L'homond, un autre conteur du pays.

Au programme une petite vingtaine de nouvelles dont beaucoup fleurent bon l'enfance et les personnages truculents des bords de la fantasque Dordogne, parfois entre rugby et souvenirs scolaires. Mais sans exclusives, d'autres allant faire un tour dans l'espace du côté de Toulouse, et dans le temps du côté des tranchées. Avec un point commun, la parole et les histoires de ceux qu'on n'ose plus appeler les «vrais gens», tants les hors-sol les appellent désormais à la rescousse pour se légitimer. Et un attachement souvenir à cette vie des quartiers où le mêlaient les familes et travailleurs de langue d'oc et celles venues de plus loin.

At last but nos least, comme on dit dans le patois d'Eymet et de Ribérac, une petite carte nous informe qu'on a entre les mains un pur produit du Périgord, avec le papier d'ici, l'imprimerie de là, l'éditeur ici, les auteurs ici et là, à savoir un circuit court limité au grand univers de la Dordogne, où l'on travaille encore en quelques kilomètres pour de vrai devant un verre sans besoin des faux fuyants virtuels du télétravail. Et çà c'est beau comme un port de confitures d'ici.

«Les Marelles», nouvelles, de Patrick Salinié, illustrations Francis Pralong, Editions du Perce oreille, 19x30, 130 pages 26,50 euros. Détails sur wwwperceoreille.fr

 

Barbot Jonathan. Le Périgord en photos. C'est le travail aux éditions Geste aussi beau que subjectif, avec 170 photos grand format de monuments, paysages intérieurs et coups de cœur de ce photographe périgourdin. A retrouver sur www.jonathanbarbot.com

Léguillac selon Paris Parmi les monographies, un bouquin racontant en long et en large la commune de Léguillac-de l'Auche a reçu le premier prix départemental, dit des «Clochers d'or». Il a été rédigé par une...parisienne. Les académies littéraires de province ont le droit de se tromper...

Les histoires très lisibles du Style aux Plumes

Les éditions du Style aux plumes ont sorti deux sympathiques ouvrages à compte d'auteur dont le gros caractère d'impression ira à merveille aux yeux de nos vieux Périgourdins.

«La petite campagne», de Jean-Louis Fromentière, ancien infographiste et peintre et enseignant raconte les «histoires vraies et amusantes» d'un village de la vallée de la Dordogne.

Les rivières en parlent encore» est un roman de Nicole Legay qui a grandi à Lanouaille. Il raconte l'histoire de'une femme au XIXème siècle qui se bat contre les coups du sort.

En savoir plus: www.lestyleauxplumes.fr

Du book au salon

Cécile Decauze, de Minzac, était au salon du livre de Saint-Martin- de-Gurson dont la bonne idée fut, non de demander une participation aux auteurs qui a réduit leurs marges, ni de choisir le jour de Pâques, mais de mêler à cette manifestation un distributeur, un libraire, du tuning, une course aux œeufs pour les enfants, une foire aux livres d'occasion et une animation Star Wars, ce qui a permis de mêler les publics. Cécile a présenté les romans de sa jeune maison d'édition «iletaitun book.com», dont l'adresse électronique est au même nom, et qui produit sur papier commesur...toile. Bravo à elle.

Les salons du livre se marchent sur les pieds

 

A l'instar des vide-greniers, les «salons littéraires» du Périgord se multiplient, amenant les auteurs-vendeurs à se déplacer pour des bénéfices de moins en moins importants. Cette année, Sainte-Alvère et Excideuil se concurrencent même le 20 août. La fédération des salons s'avèrerait-elle aussi virtuelle que celle des Etats unis d'Europe?

Par ailleurs, le 2 juillet a eu lieu le salon du livre de Minzac, à deux kilomètres de celui qui s'est déroulé le mois précédent à Saint Médard de Gurçon Comme quoi le métier du livre dispense lui aussi de la capacité à réfléchir

 

Le meilleur

Les pages à couper au couteau de Michel Chadeuil


Avec «J'ai refermé mon couteau», Michel Chadeuil s'est placé au-dessus du lot de la littérature périgourdine actuelle. L'ouvrage de ce conteur et occitaniste déjà reconnu, édité aux éditions du «Dau chamin de sent jaume» est une magnifique intime et pourtant universelle évocation de la culture traditionnelle de nos pays, le meilleur mlivre régionaliste depuis longtemps. A déguster avec un couteau de Nontron, puisque ses pages inviolées sont collées à l'ancienne et demandent, pour lecture, à être être coupées au fur et à mesure pour être lues. Un régal de coin du feu.

 

 


 


 

Les livres du Périlgourdin


 

Le « Dictionnaire méchant du Périgord », de Michel Labussière, aux éditions PLB, un guide volontairement moqueur des 557 communes du Périgord.

 

Présenté comme un « petit lexique malfaisant des 557 communes de Dordogne » ou comme un «  agenda dordoniais  pour en finir avec la brosse à reluire », « le dictionnaire méchant du Périgord est le premier guide de ce type joyeusement anti-touristique, qu’on ait jamais osé éditer à ce jour.

 

Toutes les communes du département existantes en ce début du XXIème siècle y sont traitées une par une, dans l'ordre alphabétique en un trait amusé et cruel de quelques lignes chacune, sous forme de haîku ou phrases assassines, à égalité de traitement, quelque soit leur hiérarchie ou leur notoriété supposée. Il s’adresse aux Périgordins avec à la fois humour et véritable érudition.

 

Tout aussi décalée, une deuxième partie du livre intitulée « dictionnaire trop gentil », met ensuite du baume sur les 557 morsures en dévoilant autant de coups de cœur subjectifs. Avec en prime, quelques mises au point malicieuses et documentées, comme par exemple le fait que la bataille de Castillon n'a pas eu lieu à Castillon et que l'entrée de la grotte de Rouffignac n'est pas à Rouffignac, ou que Montaigne publié ses Essais sur du papier de Nantheuil-de-Thiviers. .

 

L'auteur, Michel Labussière est journaliste et Périgourdin. Aujourd’hui retraité avec le titre de « journaliste honoraire », il est toujours, entre diverses autres contributions, le correspondant du journal Le Monde en Dordogne. Il est titulaire d'une licence d'histoire de l'Art, et membre de la Société Historique et Archéologique du Périgord.

Commandes: Le dictionnaire méchant du Périgord, par Michel Labussière, éditions PLB, format 15x21, avec photos de l’auteur, 310 pages, 19 euros. Disponible chez l’auteur qui livre et dédicace à domicile ou se déplace sur la région de Périgueux . Michel Labussière, La Farge Haute, 24330 St Antoine d’Auberoche  email: mlabussiere@wanadoo.fr tel 06 49 39 55 22

Du même auteur

A quoi sert la presse

Essai pour un recyclage maximal de la pensée unique

Ce pamphlet autoédité est très apprécié de la prefessin journalistique, à laquelle appartient l'auteur, par le décalage entre son titre et son contenu. Se moquant l'inocuite de la plupart des journaux dits d' 'information, c'est un livre qui recense exhausivement toutes les recettes de ce qu'on peut faire avec le papier journal qui n'a pas besoin d'être lu pour être utile: semelles de bottes, isolaion de planchers, emballges divers, sous forme de dictionnaire, de A commeAmour à V comme voyage. 52 pages, 5 euros, à commander à mlabussiere@wanadoo.fr  ou  tel 06 49 39 55 22

 

Périgueux, ville de Merle

Les haikus poétiques d'un périgourdin érudit

On ne présente plus André Merle, maçon, sculpteur, plasticien et passionné des arcanes du Périgord secret. Sous le titre provocateur de Périgueux ville de Merle, il livre 80 pages de poèmes illustrés par des photos sur les copins ordinaires et non touristiques sa ville préférée, avec ici une une mordante ironie, là un lyrisme débridé. Périgueux ville de Merle, 15 euros. Commandes: email aquimedia@orange.fr et 06 49 39 55 22

 

 

D'autres écrivains du Périgord?

A retrouver entre autres

en joignant le groupe

Livres Périgord Groupe   sur facebook

(Bravo à Catherine Teillac-Fayolle, une passionnée, qui a créé cete page)


 

Mais surtout, allez chez votre libraire, c'est plus enrichissant qu'un tête à ête

avec une multinationale de la distribution en ligne.


 

 

Les écrits vains dordoniais du Périlgourdin

(dans l'ordre alphabétix)

 

Aubarbier Jean-Luc. Histoires périgordines.

Libraire sarladais à la retraite. Auteur prolixe de romans d'inspiration historique se déroulant en Périgord. Compilateur de curiosités et sites de Dordogne. Son dernier livre est "L'affaire de l'homme à L'escarpin". Il est présenté comme une enquête de son personnage Victor D’Auterive. Pour en savoir plus, aller sur son propre blog www.aubarbier.fr

Bertrand Guilaine. La volonté d'écrire. Ancienne salariée de la Caisse d' Epargne, elle est en maison médicalisée à Ribérac après un AVC. Elle a lutté contre son handicap par la lecture et l’écriture. Elle est l'auteur du marathon du dictionnaire, quelque 155 histoires écrites, sous forme d'exercice de t style à partir de succession de lettres imposées par le dictionnaire. A découvrir en ligne, et peut être un jour en édition.

Caillat Pierre. L'alimentation à Auberoche. Quelle viande mangeaient les habitants du castrum d'Auberoche qui domine l'Auvézère et dont il ne reste que la chapelle. Des idées à piocher pour les banquets de la nouvelle commune Bassillac et auberoche. Editions Persée.

Darignac Florence L'aube d'un nouveau jour

 

La belle Florence Darignac, écrivaine publique autant que plume personnelle, inclassable et sensible a livré dans l' «L' Aube d'un nouveau jour» un travail initiatique, autocathartique personnel , ode à la renaissance, à l'amour et à la lumière partagés qui nous sort des monographies minérales et triviales autobiographies. On peut trouver son livre mais aussi la philosophie de ses écrits, ses services d 'écrivaine publique, ses coups de cœur et son actualitésur son site avec actualités, initiatives et coups de cœur, www.florence-darignac.fr/mesecrits.html

Delaire-Gernigon-Nans. La couleur des coquelicots

Caroline est née en Dordogne, près de Sarlat. Elle raconte dans son livre comment ses parents élevaient et gavaient des oies pour le foie gras, le confit et tout ce que l’on pouvait faire avec la viande. Le gavage était le travail des femmes dans la ferme de ses parents qui en employaient plusieurs pour la saison. Assise sur une chaise basse la gaveuse avait près d’elle un crible de maïs et un seau d’eau, elle se servait d’un petit entonnoir et d’un petit bâton rond et poli. ( Roman Edilivr(es) .

Dousseau Aurélie. Une Ophélie périgordine. Elle est l'auteur de Darknageddon. Tome 1, fantastique d'une trilogie à venir. Comme le veut le genre, une vision actuelle mais hors du temps avec de l'ambiance un peu médiévale, évoluant vers la «fantaisy». En savoir plus: Page Facebook: Darknageddon.
Passionnée depuis son plus jeune âge par la littérature, Aurélie est diplômée d'une licence de Lettres Modernes. Les univers du fantastique et du merveilleux ont toujours suscité son intérêt et enrichi son imaginaire. C'est donc tout naturellement qu'elle a commencé l'écriture d'une trilogie découlant de ces deux genres littéraires qu'elle affectionne.
Son roman
Darknageddon : Un rêve étrange et inquiétant trouble les nuits d'Angélina Khynstal, âgée de dix-sept ans, depuis sa plus tendre enfance : sous les traits de la petite fille qu'elle était autrefois, elle court dans une forêt sombre pour échapper à des poursuivants inconnus et découvre alors une galerie creusée dans un tronc d'arbre, qu'elle décide d'emprunter. Une seule personne peut l'aider à résoudre le mystère de ce rêve incessant : Kieran Aveylhan. De nombreuses rumeurs inquiétantes circulent sur cet homme marginalisé, pratiquant la sorcellerie. La rencontre avec Kieran va faire basculer Angélina dans un univers hostile et terrifiant, où de multiples révélations douloureuses ne cesseront de se succéder. Darknageddon, Tome 1 : A l'orée des ténèbres est disponible sur http://www.amazon.fr et   http://www.booknode.com

François Patrick. Contrepéteur pas triste.
On lui laisse la parole: «J’ai attendu la mort de Staline pour naître doucement le 18 Juin de cette année-là, sous le signe du baiser, puisque le 18 Juin c’est aussi le jour de la pelle…
Tombé dans la marmite de la rigolade tout petit, je me suis nourri des pensées de mes maîtres que sont Alphonse Allais, Pierre Dac, Francis Blanche, Frédéric Dard, Pierre Desproges, Coluche, Raymond Devos et les amoureux des mots comme Brassens, Lapointe ou Nougaro puisqu’il est bien connu que le juste emploi des bons mots rendent les cris vains.
Bien entendu je suis un grand adepte du jeu de mollets… et j’ai toujours été, dans ma vie professionnelle ou privée, à l’école ou dans mes activités associatives et même au conseil municipal, le comique de la bande, le poil à gratter, le fou du roi.
Puis j’ai découvert le contrepet et je me suis bien marré… Champion départemental poussins de ping-pong buccal, je suis également un spécialiste du péclouilleur à manette et un grand défenseur du strombic à poil dur.
Signe particulier : je ne porte plus la cravate depuis que Pierre Dac a dit que cet accessoire servait uniquement à indiquer la direction du cerveau de l’homme…

Je vous invite sur mon blog http://www.francoilepatou.fr pour y découvrir mes écrits :
Le Palmier, La poule au mot, Une époque épique 1914-1922, Planète mère, Bienvenue sur Séléné , Terre d’écueils…

Gillot Jean-Jacques. La guerre et le Périgord . Postier à la retraite auteur de livres sur les guerres du XXème siècle en Périgord. Sur sa ronflante carte de visite figurent notamment «Les communistes en Périgord», et «Résistants en Périgord». Sa marotte qui consiste à dénoncer la trop grande part que s'attribuent selon lui gaullistes et communistes dans la Résistance lui valent quelques inimitiés républicaines de droite et de gauche.

Giraud-Taylor Lisa. Karl et Nina. Roman qui met en scène Périgord et Allemagne, thème de la seconde guerre dont on ne se lasse toujours pas en Dordogne. Paru aux éditions PLB. On fera avec.

Gires Francis. Les trésors oubliés de la physique. Francis Gires. Encyclopédie des instruments de l'enseignement de la physique du XVIIème au milieu du XXème siècle. Trois volumes, 5 kilos, mille fiches, 100 euros, il faut aimer. Mais c'est à la fois une vraie somme et une petite merveille de beautés. On y retrouve les magnifiques objets de laiton et de verre, de la cage de Faraday au disque de Newton, avec mode d'emploi, pour apprendre la physique par l'expérimentation directe, et pas en ingurgitant des vérités révélées par des profs wikipedia. En plus, l'auteur, qui fut prof à Saint Jo, a sauvé de la décharge les trésors oubliés dans les greniers de nos lycées. On peut ainsi en admirer dans une salle de B de B à Périgueux.

Commandes: Le Périlgourdin email: aquimedia@orange.fr et 06 49 39 55 22, et association aseiste: http://www.aseiste.org où l'on peut voir tout le catalogue

 

Javelaud Corinne. Romans de pays et de voyage. Cette belle romancière court les salons et les prix littéraires de province depuis Saint Mathieu où elle réside. Ses œuvres sont souvent nspirées de ses carnets de route ou carnets intimes, avec ambiance genre historique. On y trouve notamment une trilogie italienne, l'Appel des rizières (2013), le Demoiselle du Mas du Roule, ou l'Oubliée de la ferme des Brumes (2016), qui sent son Limousin vécu.

Labrousse Georges. Un retraité parle guerre. + photo

Georges Labrousse occupe sa retraite à écrire. On lui doit des récits et biographie sur la vie de nos aieux comme «Les yeux de Nina ou la ;vie paysanne avant 14-18» et «Justin Descombes, paysan périgourdin, poilu de 14-18». Il a aussi osé en remontant le temps un réciot «quand néanderthaml rencontre cro-magnon». Il est aussi l'auteur d'un ouvrage d'évocation historique, «Le Périgord d'une guerre à l'autre (1914-1945), les Dordognots s'avérant toujours friands de la seconde guerre mondiale sur leur territoire. Contact: pecabrier@wanadoo.fr.

Loiseau Michel. Délire documentaire et petits mickeys

Se dit dessinateur. Mais les Motocyclettes Farfelues de cet habitant d'Azerat sont accompagnés de textes aussi brillamment documentés que férocement décalés, un humour à retrouver sur «le blog qui nuit grave», où l'on apprend comment fabriquer un arc, se promener dans les questions philosophiques ou réparer soi même un ordinateur avec une érudition aussi impressionnante que tempérée d'u humour froid. https://blog.michel-loiseau.fr/


 

Legay Nicole «Les rivières en parlent encore». A la fin du XIXe siècle, la vie de Mélaine de Porte Roche. Née dans un milieu aisé du Périgord-Limousin, elle va choisir par amour une vie de meunière bien difficile, connaître souffrances et misères, se battant contre un sort qui s'acharne contre elle, en tentant jusqu'au bout de faire le bien....une épopée sombre mais très altruiste...
C'est le deuxième roman de Nicole Legay, apres "Neige rose en automne", sorti en 2004 aux Éditions Écritures....

Melliet Maurice. Poésies sur les femmes. Ancien ouvrier d'imprimerie, a exercé à Clairvivre de 1078 à 1980 avant de s'installer à Périgueux. A été dans l'humanitaire, a publié des autobiographies de Jean Boussuges et Hervé Couasnon. Fait une rubrique poétique sur Radio Libre en Périgord de Coulounieix-Chamiers .

Mespoulède Marie Françoise. Poésie et souvenirs cinéma.

Marie Françoise Mespoulède, poétesse périgourdine , et auteur d'Evanescences, de fabulettes pour enfants, et de l'Absence, évoque aussi dans son œuvre le travail du cinéaste périgourdin Claude sarlat dont elle fut la scripte et la compagne. Dans «l'Envers du décor», qui évoque la vie de l'auteur de quelque huit films autoproduits. L'auteur de la porte des disparus qui fut cameraman à France 3 n'a jamais cessé, jusqu'à sa disparition en 2007 de créer des fictions qui sont autant d'odes à son Périgord. Aretrouver sur sa page https://fr-fr.facebook.com/mariefrancoise.mespoulede

 


Meynard Jean-Pierre. Ecrits neuvicois

 Enseignant à la retraite. Né le 29/11/1942 à Neuvic sur l'Isle )Hier directeur d’école, aujourd’hui auteur, depuis 2012, l'ami  Jean-Pierre a écrit plusieurs ouvrages : Ma plume en valsant,  Au pays d’un grand enfant, Voyage au travers du temps (Balade poétique en pays de Neuvic), Histoires racontées au vieux pigeonnier parus aux Editions du net http://www.leseditionsdunet.com

Ce qu'il en dit: «Histoires racontées au vieux château. Publié par  Esa Editions, reprend certains passages des œuvres précédentes. Il s’agit d’une série de textes indépendants les uns des autres. Il retrace des histoires d'enfance, redonne vie à des personnages truculents ou héroïques, qui bien que leurs noms furent ignorés de la grande histoire, marquèrent leur époque à un moment donné, dans un instant donné. 
Souvenirs et portraits baignent dans l'atmosphère des années qui marquèrent la fin d'une certaine façon de vivre, la disparition de traditions et valeurs. Il décrit aussi mon amour pour notre belle région, ses paysages, ses coins secrets, ses histoires d'amour.
Les problèmes du monde actuel apparaissent aussi .Violence, drogue, sont abordées à partir d'histoires vraies. Mon but n'est pas d'apporter des réponses, mais d'inviter le lecteur à réfléchir.
Confrontations de deux époques, de deux modes de vie. J'écris en fonction de mes ressentis, modestement, mais avec le souci de la vérité, de l'authenticité des histoires et des personnages.
C'est un ouvrage qui se démarque des canons essentiels de l'écriture. Textes variés et courts, dans un langage poétique simple, ou chacun peut se retrouver et tel un peintre les poser par petites touches sur la toile de sa vie.
J'ai écrit ce livre simplement, sans rien cacher, pour que toutes les générations puissent le lire et qui sait y confronter leurs modes de vie et leurs façons de penser. Le progrès ne vaut que par le dialogue, alors j'essaie modestement de l'installer. Je l'ai écrit aussi parce qu'ancien directeur d'école, j'ai vu la souffrance d'enfants maltraités… Une partie de mes droits, aussi faible soit elle, sera reversée au profit de l'enfance maltraitée.»
Vous pouvez me joindre à cette adresse :
jean-pierre_meynard@orange.fr

Molleman Rudi . Les Grands événements de Dordogne.

Rudi Molleman, néo-périgourdin comme son nom l'indique, et s'abrite à Payzac, a compilé ce qu'il considère comme «Les grands événements de Dordogne» depuis 1900 dans un bouquin qui vient de paraître aux éditions De Borée. Comme un bonheur ne vient jamais seul, il est préfacé par un autre résident étranger, Pierre Bellemare, qui gîte lui, à Vergt de Biron.

A chaque année sont racontés plusieurs événements qui se sont déroulés en Dordogne. Idéal pour un cadeau d'anniversaire où l'intéressé trouvera ce qui s'est passé l'année de sa naissance.

Rolli Patrice. La seconde guerre en Dordogne

Patrice Rolli, Boulazacois natif de Mussidan est l'auteur de «La phalange africaine en Dordogne,» aux éditions L'histoire en partage ( sa propre maison d'édition), qui traite de l'alliance entre pègre et nazis. Ni politicien ou porte parole partisan, ni matateur, flic ou postier, c evéroitable chercheur qui va aux sources nous change de ce qui a été furieusement édité jusqu'à ce jour en dordogne qsur la question de la deuxième guerre mondiale, dont il est spécialiste. Il a déjà écrit «Du sang et des larmes» sur la Résistance, «L'Occupation allemande en Périgord», et «Le Périgord dans la deuxième guerre mondiale» qui sont enfin des références objectives.

A l'image d'un autre historien du Périgord, Jean-François Gareyte sur l'histoire du roi périgourdin d'Araucanie, il a mis fin à divers délires précédents en allant directement ux sources jusqu'au delà de nos frontières. Pour en savoir plus, voir son site https://www.histoire-en-partage.com/

Sombrun Martine. Le goût du Pot au Lait. Ayant passé son enfance dans le quartier de l'hôpital de Périgueux, rue du Pot au lait, Martine Sombrun a placé ses livres édités ou autoédités sous le vocable «les Ecrits du Pot au Lait. En 2017, non contente de corriger d'autres auteurs et d'organiser la table des écrivaisn aux portes ouvertes du moulin de Taillepetit, à Annesse-et-Beaulieu, elle a sorti un nouveau roman, «Le goût de la gentiane», titre sans doute inspiré de l'Auvergne où elle se met au vert régulièrement.

 

Testut Michel. Odes au Périgord.

Publicitaire à la retraite. Razacois. Auteur de nombreux ouvrages notamment sur la vie passée et les traditions périgordines, la gastronomie, les paysages, la vie quotidienne de l'après-guerre. Pour en savoir plus, sites le concernant en tapnt son nom sur moteur de recherches


 

Veslard Léla. Fanchon ou le destin retrouvé. Éditions du Style aux Plumes"Fanchon ou le destin retrouvé", est un petit livre de 20 pages, rédigé par Léla Veslard,... 14 ans.

Elle signe ici son premier roman: un récit humain et sincère ou l'on suit les aventures de Fanchon et de son petit chien Boule de poils, au milieu de la campagne du Périgord à la fin du XIXe siècle.

Un texte qui tient en haleine tout au long des pages de cet opuscule tant on partage l'histoire émouvante de cette petite fille, qui, au-delà de ses aventures part finalement à la rencontre de son destin...

 

Les monographies.

 

Elles sont innombrables, chaque clocher ayant souvent son historien, dont les meilleurs sont primés en Dordpogne par le concours des «clochers d'or». Le plus simple est de taper sur un moteur de recherche ou d'aller dans le rayon des bibliothèques vers le nom de la commune ou du canton qui vous intéresse, et une monographie apparaîtra très souvent sur l'étagère ou dans la liste des sites proposés

Exemples : Le canton de Salignac, tomes I et II, MonographiesDr Paul Vilatte, Le Livre d'histoire, 2007; Le Change, par Michel Charenton, très complet et sympa.

Commenter cet article