Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Périlgourdin

Blog pour une information locale rieuse et partagée loin des tristes monopoles

NOS PIPOLES PERILGOURDINS. Ces Dordoniais qui n'ont pas refusé la légion d'Honneur

Publié par leperilgourdin

Ces périgourdins qui n'ont pas refusé la légion d'Honneur. Mireille Bordes, Faride Hamana, Jean-Michel Geneste, Pierre Delmon, Bernard Criner et Patrick Guichard sont des noms face auquel la plupart des gens de la rue répondraient «inconnu» lors d'un micro trottoir. Elus, fonctionnaires, chefs ou présidents de quelque chpose , Ils ont aussi en commun d'avoir reçu la Légion d'honneur, promotion 2015. Et de l'avoir acceptée. Car aucun d'entre eux n'est un grand économiste.

2010-2015

Archives de  nos pipoles préférés


Confronté comme tous ses confrères à la crise de la presse, le Périlgourdin a décidé de se lancer dans le people, information non sur de quelconques actions publiques intéressantes, mais sur la vie privée voire sexuelle, des célébrités locales. Ce pour satisfaire les lecteurs voyeurs mais pas regardants, dernière bouée de sauvetage des exangues médias de Dordogne et de Navarre.

 

 

Trois notaires  et une bonne affaire
Les notaires Philippe Landes et son fiston Romain, de Mussidan, et Gilles Giroux, de Ribérac, et ancien président de la Chambre départementale  ont été mis en examen pour « faits présumés d’abus de faiblesse »  dans une affaire de viager avec des personnes âgées.  (Sud-Ouest 20/8/2014). Un vrai coup de maîtres.

Colombo patron touristique pour Lascaux
Guillaume Colombo vient d’être nommé directeur du centre Lascaux 4 de Montignac par nos représentants du peuple périgourdin . Il supervisera aussi Lascaux 2 et le Thot. Il est titulaire d’un BTS tourisme et n’est pas préhistorien. On ne peut être plus clair sur la vocation des lieux, non?

Clech, gendarme exceptionnel
Le lieutenant colonel Antoine Bréart de Boisanger, c’est son nom, patron des gendarmes de Dordogne vient de rendre hommage, à Joaquim Clech, qui a donné son nom à la caserne de Périgueux. Sud-ouest (Marie Gasc 19/6/2015) désigne ce héros comme « le gendarme qui a sauvé des résistants et des juifs ». Titre suggérant en négatif que bien des autres pendant ce temps aidaient les nazis à les arrêter.

Maryse Bondier, bien vue. La marchande de lunettes de la rue Taillefer qui avait étét convoquée au tribunal en justice pour injure raciale envers un conseiller municipal vne sera pas jugée sur le fond pour cause de prescription. Le plaignant, Mostapha Moutawakkil se demande-t-il s’il y a prescription pour avoir foi en la justice de son pays périgourdin?

Fioretti interdit de Visitation
L’expo prévue à la Visitation par l’artiste Gérard Fioretti, où il est notamment question de Christ, a été reportée deux fois, puis annulée. Il est vrai que ce dernier a le tort d’être Périgourdin. A moins qu’il y ait aussi des raisons encore plus catholiques.

Jean-Claude Bréan, Sorgeais coupe-vent
Jean-Claude Bréan, de Sorges part en croisade avec une asso contre un projet d’éoliennes sur l’ancien camp militaire de Savignac. Les vrais écolos se demandent juste où étaient ces gens quand il s’agissait d’empêcher l’armée de jeter ses projectiles de plomb dans les bois.

Fabien Geoffre et le petit lait

Fabien Geoffre, nouveau président de la FDSEA (syndicat agroindustriel de droite dominant à la chambre d’agriculture) vient de déplorer la disparition de 50 producteurs de laits l’an passé. Mais qui les a encouragés à entrer sous les rémunérations radines de la grande distribution?

Guillaume PetitJean, et le Dany Boat Titanic. Le Dany Boat café, monté à grand frais place du Marché au Bois par l’héritier d ’une famille de brasseurs a fait long feu. Il vient d’être racheté par un Charentais, Bruno Hervouet qui se présente, lui aussi, comme professionnel et démarre d’ailleurs avec des effectifs raisonnables. On ne peut que lui souhaiter meilleur vent.

 

 

Christophe Constantin passe sur deux roues

Christophe Constantin, pollueur repenti qui tenait un grand garage automobile à Boulazac a décidé de se lancer dans la location de vélos à Trélissac. Les écologistes ont pourtant démontré » depuis longtemps que le problème n’est pas le prix du vélo mais celui des voitures qui asphyxient la ville. Mais ça, il ne l’avait pas entendu, il était garagiste.

 

Kendji se console

Kendji Girac, le chanteur périgourdin qui n’a pas été sélectionné aux victoires de la musique est nommé aux « Globes de cristal ». Si ça ne marche pas, non plus, on pourra aussi invernter un autre prix, réservé aux non musiciens populaires, les étoiles de web carton.

 

Yannick Francès à la Chambre après l’antichambre

Yannick Francès, président du syndiucat agricole FDSEA a démissionné de ses fonctions pour se consacrer à la Chambre d’Agriculture. Un changement dans la continuité, la passerelle entre le syndicat dominant des pro agro-industrie et son règne sans partage sur l’organisme consulaire étant une quasi règle.

 

Bastien Dessolas le pédaleur

Bastien Dessolas, étudiant en Provence et fils d’ex pipolitique pétrocore a mis au point avec un copain « Dynema » un sytème qui permet de pédaler pour pouvoir ensuite regarder un film. L’idée leur est venue lors de leur participation, en toute simplicité, à un festival Sénégalais. C’est bien, d’avoir des idées pour sauver l’Afrique.

 

Les célèbres carnets de Julie en Dordogne

Julie Andrieu, animatrice télé dont le site Closer affirme méchamment qu’elle est la fille de la célèbre Nicole Courcel, qu’elle est l’ex du célèbre et vieux photographe Jean-Marie Périer, qu’elle est aujourd’hui l’épouse du célèbre médecin Stéphane Delajoux, et qu’elle a été attaquée aux prud’hommes par sa non célèbre gouvernante, a fait l’honneur à la Dordogne de visiter le célèbre marché marché aux truffes de Sainte Alvère et le célèbre écrivain Martin Walker. Nul doute que ça va faire une célèbre émission.

 

Michel Malbec irradié radieux. Le Sarladais Michel Malbec a gagné une première manche juridique et attend une décision du Conseil d'état sur une indemnité qu'il a demandée à l'armée pour irradiation lors des essais nucléaires de Mururoa. 911 français, militaires ou civils qui ont participé à ces essais à l'époque sans état d'âme pour la planète et l'humanité ont fait le même type de demande. ce qui n'est pas sans rappeler les fumeurs qui se plaignent du tabac.

 

Dans les archives du Périlgourdin en remontant le temps
Nos « pipoles » préférés
(2014, 2013-2012...)


 

Virgo et l'Hôpital, une éternité. A sa une du jeudi 18 décembre la Dordogne Libre sur les nouveaux équipements anticancer de l'hôpital qu'on attendait depuis 30 ans et une publicité des pompes funèbres Virgo qui fêtent eux aussi trente ans de réussite. On espère qu'il n'y a pas eu entente illicite.

 

Du Chazaud, et les dames patronnesses. Le ci-devant Etienne du Chazaud a décidé avec l'association Osons Périgueux d'être charitable avec les pauvres. Et ce par des opérations de dons en lien avec les boutiquiers et la paroisse. Sarko veut effacer mai 1968, à Périgueux on raye juillet 1789. L'impôt sur le revenu pour une politique sociale républicaine, c'est dépassé.

 

 

Un beau cul à Savignac les Eglises

«Le beau parcours d'une ancienne élève de Savianac: Manuela, directrice d'hôtel à 23 ans, jupe moulante, veste de tailleur ajustée et chignon strictement attaché. (Sud ouest 19/11/2014. Comme disait le fantaisiste Patrick Font, «quand on voit leur réussite, on a envie d'échouer».

 

Ivory courtisé à Excideuil

Le réalisateur américain James Ivory vient de rendre une visite chez le chatelain d’Excideuil où expose une de ses amies. Ce qui a intéressé l’association Ciné passion, d’aucuns rêvant déjà de repérages pour un film en Dordogne. Jamais moyen de se balader tranquille, ici.


 

Duthil, l’anti papillons. Jean Claude Duthil, président de l’automobile club du Périgord était invité récemment sur France Bleu pour expliquer comment contester les PV : validité du contenu, photo floue, etc. C’est vrai, c’est quoi ces radars qui veulent nous empêcher de tuer en rond et à fond la caisse ?

Leclerc cochon gradé. Guy Leclerc, patron de l’association le Cochon gaulois qui s’oppose à la construction d’une salle de prière pour les musulmans à Montpon, ancien militaire (quelle surprise ) et du Front national (quelle surprise) a organisé samedi une manif avec Elisabeth Lapierre sa trésorière, Michel Servé son secrétaire et des sandwiches au saucisson . Prenez et mangez car ceci est leur corps.

 

Amat vampire en panne. Elisabeth Amat, patronne de l’établissement français du sang à Périgueux s’est plainte à la fin de l’été que pour cause de donneurs partis en vacances, il n’y avait plus que 9 jours de stocks d’hémoglobine. De quoi angoisser les suceuses de sang.

Delmont, cher épicier. François Delmont, président des épiceries solidaires de l’agglomération de Périgueux estime « les Périgourdins n’ont pas bien compris notre concept » (Sud-Ouest 11/6/2014). Il est vrai que les personnes en difficulté continuent à se fournir essentiellement dans les grandes surfaces, comme tout le monde. 300 000 euros de subventions pour la bonne conscience, ça passe mal auprès de certains connaisseurs en matière sociale...

 

Eyssartier, une tête dans le sac. Alice Eyssartier, styliste, et qui travaille à Coulounieix au dessus de l’atelier de papa architecte, a présenté les maroquineries qu’elle fait confectionner par des sous tratants à la galerie confluences rue Victor Hugo. elle e a déjà placé à Bruxelles, alors pourquoi pas ici

 

Guillerm, la femme aux bijoux. Elodie Guillerm a créé la marque de bijoux Nodova, et qui les vend rue Voltaire est devenue présidente de de l’association Avenir Nodova, par laquelle « une partie » des recettes est affectée aux femmes d’Equateur qui fabriquent ces bijoux. Mais l’association, elle, est sans but lucratif.

Delezay, pirate d’eau douce. Didier Delezay, périgourdin de la Réunion vient de sortir un disque avec son groupe « Oté pirate », où il se revendique dans des textes à la première personne comme équilibriste précaire, et se réfère à Kerouac et Rimbaud. Mais son CV de « directeur commercial » chez Copains d’Avant est plus sage et l’aventurier des mers a gardé une maison à Périgueux. Où, loin du libertarisme, il a fait son armée comme tout le monde, a fait partie de l’élite politique comme attaché parlementaire , et même candidat PS soutenu par Chevènement, dans la capitale du Périgord où il dirigeait une entreprise de sécurité. Mais à 69 ans -ah le beau chiffre- il peut bien s’offrir un nouveau profil tête-bêche.

Pellerin, maire antipoison. Laurent Pellerin, le maire de Villac s’inquiète des chiens de sa commune qui seraient empoisonnés à la strychnine, et les gendarmes enquêtent. Une sollicitude que les autorités locales n’ont pas eue quand l’A 89 est venue trancher dans ces collines jadis saines du Terrassonnais. Où les humains eux ont été empoisonnés par les vapeurs d’essence.

 

Yohann Kowall plaqué or. Yohann Kowall, athlète périgourdin arrivé deuxième au championnat d’Europe de 3000 mètres steeple a finalement eu droit à la médaille d’or par disqualification du premier arrivé. C’est la liesse dans tous les médias locaux, dont les pages sports sont le lieu privilégié des cocoricos de tout poil


 

Kleber Rossillon se casse le nez. Kléber Rossillon, ci-devant héritier du château de Castelnaud qui travaillait sur un espace Cyrano à Bergerac se retrouve le nez dans l’eau. Le maire Daniel Garrigue, a notamment déploré que le projet, qui a été ajourné, occupe l’étage de la Maison des vins et pas le rez-de-chaussée. Un grand argument, en effet.

Jean-Jacques Gendreau brasse de l’air. Jean Jacques Gendreau, conseiller général et maire de Parcoul soutient un projet d’éoliennes dans la Double. Les mauvaises langues vont encore dire que nos élus ne sont bons qu’à brasser du vent élus ne font que du vent.

Bonduelle, mime concret. Etienne Bonduelle ancien directeur de Mimos remercié travaille aux anciens bains douches de Périgueux , en louant des appartements mais aussi en travaillant des résidence d’artistes. La Maison du mime officielle, elle, attend toujours d’entrer dans le concret.

Rongiéras, héritiers déçus.  Les frères Hugo et Romain Rongiéras se plaignent dans la presse locale d’avoir été poussés hors du CAP rugby par les dirigeants. Tout fout le camp, si on on  respecte même plus les grands noms et les   dynasties à Périgueux.


 

Isabelle Gaillard préside l’Odyssée. Isabelle Gaillard, veuve du fils de toubib et avocat du même nom, est la nouvelle présidente de l’Odyssée, association alibi du théâtre dont la gestion est en fait municipale. (comme le CLAP pour les animations, . Les présidences changent donc à l’occasion des alternances politiques, tout le monde a déjà oublié le nom de son prédécesseur sous Moyrand, et de celui d’avant sous Darcos.

Daniel Faure, artiste incompris.   L’Appar’t, la galerie de Daniel Faure, l’homme aux tableaux noirs de la rue Arago, se plaint, par le biais de l’association qui le soutient, de la baisse de la subvention municipale (de 3600 à 2500 euros pour l’année) récemment votée, et qui mettrait le lieu en péril.  C’est dur, la crise, avec l’art comptant pour rien.

 

Jahel, le « philosophe », réaliste du Coderc. Jahel le « philosophe qui se tenait au coin du marché du coderc avec ses panneaux et tracts a disparu du paysage. Les marchands  de la place s’en amusent en expliquant que c’est parce que depuis, il est abonné au RSA, ce qui le dispense désormais de faire travailler ses cellules grises. elle a la dent dure, la France qui se lève tôt.

 Jean-Philippe Aurignac, directeur de cabinet de la préfecture, vient de remplacer Baptiste Rolland. Que personne en ville ne connaissait non plus. En effet, tout le monde se fout complètement de cette information pourtant largement diffusée dans la presse locale. Et qui ne vaut que  que les quelques  journalistes qui fréquentent les lambris dorés. 

Jean-Pierre Charpentier-Tity, qui vient de devenir officiellement patron de la prison de Périgueux, est à la tête de 91 places pour 100 détenus, et 36 gardiens au lieu de 41.  On espère que Gros Minet  ne va pas profiter de ces problèmes pour passer sa patte entre les barreaux.

Jean Michel Camu, directeur interrégional adjoint des services pénitentiaires a indiqué dans la prese ne pas connaître les motivations qui viennent de pousser un prisonnier de Neuvic,  placé en quartier disciplinaire à avoir mis le feu à sa cellule. Certains  cadres devraient de temps en temps faire de stages dans une boîte de 4 mètres carrés. Ca leur permettrait de bien calculer au bout de combien de temps un humain normalement constitué y pète les plombs.     
 
Gisèle... Noury présidente d’honneur Unicef. L’Unicef Dordogne vient de changer de tête, mais Gisèle Noury reste présidente  d’honneur. C’est vrai qu’à lui seul, son nom est une promesse, pour les pauvres enfants africains.

Les Commagnac pétrolent tout terrain.
Chez les Commagnac, entre Thierry habitué du Dakar et Elisabeth sur le trophée Rose des sables au Maroc et le trophée des Andes, on aime les voyages  en avion et en voitures hautes sur pattes.  « Le trophée des Andes est un raid éco-citoyen qui respecte l’environnement », affirme sans rire l’équipage  féminin dans le magazine 24 Sports.

Nathalie Gandon, (ex Gandon de Goïti), la belle  bâtonnière,   succède  à Eric Barateau pour représenter les quelque 89 avocats du ressort de Périgueux. Elle est notamment l’avocate du CAP rugby. Ce qui est un  atout. Elle est forcément résistante à la défaite et expérimentée dans les bagarres.

Lucile Tillon aime les crapauds, avec l’association Rapiette 24, elle  pleurniche sur les pauvres bêtes  qui se font écraser route de Gravelle à Mensignac par les automobilistes pressés, à raison de  100 cadavres par semaine. Elle demande des installations pour les protéger.  Mais selon  les indices de pollution de l’air, les crapauds ne sont cependant  qu’un détail de l’histoire des méfaits commis par l’automobile, faute de bon réseau de transport public, sur le Grand-Périgueux.

Gilles Gauthier, mérite de l’agro industrie. Le patron  de la Sobeval de Boulazac a été fait officier du Mérite  agricole. Son usine abat et traite les veaux de 600 producteurs qui se retrouvent en barquette dans les rayons de la grande distribution.  Il n’y avait donc plus de médailles du mérite industriel disponibles?

Jérémy Degude, spéléo contre nature. Spéléologue débutant de Menesplet, il  part explorer une belle grotte que même :mes habitants du coin  ne connaissent pas, en Papouasie. La mission commence par 30 heures d’avion. Une façon comme une autre préserver la planète.

Yannick Commagnac casseur de boite. Le Yannick,  qui fait aussi  parler de lui  comme gérant de société d’intérim a joué les aventuriers au Dakar et perdu, selon la presse locale, en cassant sa boîte de vitesse, puis dans une deuxième version, pour des problèmes de carburant et d’embrayage. Après son rallye de Russie abandonné  ès la première étape, Comme disaient les patrons d’autrefois, il n’y a pas de mauvais outils, il n’y a que de mauvais ouvriers. Mais ça c’était avant.

Isabelle Pichelin ou la culture inconnue. Nouvelle directrice de l’Agence Culturelle Départementale, elle  a été nommée au 1er novembre. Le premier qui trouve le nom de son prédécesseur à la tête de ce machin départemental dont aucun citoyen « normal », selon nos sondages,  ne connaît l’existence  gagne une entrée gratuite aux expos contemporaines désertes du père Cazeau. .

Patrick Médée, directeur de l’hôpital part en bonne santé. Le directeur de Périgueux et Sarlat est à l’heure des bilans dans la presse locale de son action à l’heure de partir à la retraite. C’est plein d’informations sauf une: son âge et son nombre de trimestre de cotisations, que les travailleurs en usine auraient bien aimé connaître.  On espère au moins, placé comme il est, qu’il est parti en bonne santé. du moment qu’il ne s’est pas fait soigner à Sarlat...

Pierre Bellemare et les nouveaux riches nous gavent.Après le dix-millième article sur Georges Pernoud (lire rubrique page médias « la piscine de Pernoud »),  que la commune de Monestier a l’immense privilège de compter parmi ses habitants  l’été, la presse régionale nous a gratifie du dix mille unième article sur une autre people télé, Pierre Bellemare, basé près de Monpazier. Ce dernier y explique qu’après des vacances en Méditerranée, il a opté  pour la Dordogne afin de fuir les « nouveaux riches ». C’est réussi...

Shayne Garde-Girardin, au chic  zimbabouais. L’ancien Hôtel du Périgord rue Victor Hugo qui a déjà précédemment connu bien des aventures dont  une maison d’édition de « charme » un peu soufré est aujourd’hui aux mains de de Shayne Garde-Girardin « petite blanche ayant grandi dans la brousse » selon  Marie Gasc dans Sud-Ouest, qui s’occupait jusque là avec une maison  d’hôtes à Saint-Rabier.  Les lieux  promotionnent désormais l’art  du Zimbabwé.  Notre autre périgourdine exotique, Joséphine Baker, n’aurait pas désavoué. 


Georges Pernoud petit pote à ponts. Après le chanteur Francis Cabrel, l’animateur télé Georges Pernoud est entré dans l’association de défense du vieux pont métallique de Berbiguières, sur la Dordogne, rongé par la rouille et menacé de disparition. C’est beau, les grandes causes.

Philippe François, touriste carcéral. Le Trélissacois Philippe François, élu de la chambre de commerce, conseil en hôtellerie « durable » et  président de son association... mondiale pour la formation hôtelière et touristique a passé la nuit en  en garde à vue (23/4/2013) sur des soupçons de « bilans carbone » bidon facturés à des hôtels. Il est en tout cas aujourd’hui désormais qualifié pour nous dresser celui  des cachots du commissariat. On attend son rapport d’expert avec impatience.

Turban ne veut pas porter le chapeau au CAP. « Rugby CAP: le président Stéphane Turban jette l’éponge »  (France Bleu Périgord  4/3/2013). Si on comprend bien, entre  défaites et  divergences entre joueurs, dirigeants , financements et mairie, Turban, l’homme à la casquette  ne veut pas  pas porter le chapeau. Et ouvre le parapluie.

Virvaleix cours, cours .  L’ ancien  cycliste pro et champion du monde vétéran de duathlon  Didier Virvaleix, souffre de problèmes cardiaques et attend le résultat de tests pour savoir s’il peut se mettre à ce qu’il aimerait maintenant, les courses nature. et le repos jamais ? Non, tel Forrest Gump, le Didou du Périgord est un homme de coeur.

Alexandre Orlov, ambassadeur bienvenu. Le plus proche collaborateur de l’ambassadeur de Russie en France ayant une maison près de Beynac, l’envoyé de Poutine est venu se balader et a été reçu sans état d’âme à Sarlat par le maire Jean-Jacques de Peretti. Pourvu qu’il ne nous ramène pas Depardieu ?

 Olivier Besse privé d’Arte. Ce Vernois, fils d’un marchand de meubles et réalisateur à ses heures a vu déprogrammer la diffusion d’un documentaire « La Crucifixion, le scandale sacré », pour cause de peur de choquer en pleine actualité papale. du coup, il a été projeté à Thiviers. Na.

Malika Ghanen femme flic, adjointe de l’école de police, remplace William Besse qui vient de partir. jusqu’à l’arrivée d’Yvan Mathieu, le « vrai » successeur qui arrive de Lyon. Ouf, on avait eu peur que la police ne soit plus la police.

Henri Dessolas, maître truffier.   A 82 ans, il  a été intronisé dans le « docte collège de la truffe et du foie gras de Périgueux ». Normal. Cheminot, il a eu le loisir de se consacrer à la truffe, et même d’écrire sur elle. Et en prime de donner naissance à un fils poète qui devint chef de cabinet de l’ex maire de Périgueux.  Tous ces grands services rendus à la république valaient bien qu ’il revête le ridicule costume de cette communauté de petits notables.

 Antoine Gaye bien entendu. L’ancien patron des abattoirs de volailles de Terrasson a été entendu part la police judiciaire, explique la presse locale, au sujet de la gestion de son entreprise. pour l’ancien roi des gallinacés, se retrouver sur le grille par les poulets, c’est vraiment le monde à l’envers.

 Joséphine loupe le Panthéon

La rumeur de l’année, mieux encore que celle du maire UMP de Montignac qui annonce en guise de promesse électorale la découverte d’une nouvelle grotte de Lascaux, c’est l’appel pour le trasfert de la dépouille de Joséphine Baker. Signé régis Debray, qu’ on a connu successivement gauchiste, intellectuel et cacique du mitterrandisme. Et approuvé par les jeunes socialistes périgordins. Ils sont trop jeunes pour connaître la fameuse blague sur la danseuse de la « Revue nègre » qui dansait avec une ceinture de bananes, star internationale de la chanson « j’ai deux amours », mais aussi ancienne résistante et bienfaitrice, et qui avait fini ruinée dans son château des Milandes à Castelnaud. En 1968, elle était en tête de la manifestation de droite pour le rétablissement de l’ordre gaulliste, contre le printemps de mai . L’année suivante, le château était vendu, et de Gaulle quittait le pouvoir. Ce qui faisait chanter tout le monde sur l’air des lampions : « Joséphine, elle a commencé avec la banane, et elle a fini avec le régime ».


 

Christophe Fauvel, patron antipertes.   Christophe Fauvel, président de la Chambre de commerce, et du foot de Bergerac, a viré le coach pour cause de pertes de matches et un classement en 11ème de la poule.  A quand le même ménage à la CCI classée 50ème et affichant des pertes  insondables des aéroports de Bassillac et Bergerac ? 

 Michel Moyrand, maire  laïc. Michel Moyrand, maire de Périgueux, a inauguré place Faidherbe un « rond-point de la laïcité ». D’aucuns trouvent qu’un rond point, c’est cher. Ca l’est pourtant moins que l’aide annuelle de la ville aux écoles religieuses.

 Doriane Gadrat, l’ insertion privée.  Epouse de l’ancien avocat Serge Gadrat reconverti au Conseil général  anime l’entreprise Clauses sociales qui propose  des personnes en difficulté aux entreprises d‘insertion. Une  entreprise pour des entreprises qui mettent le pied à l’étrier des gens en vue d’une entreprise,  ce n’est plus du social, c’est de la poupée russe.

Colin-Théodoridès, dynasties musicales.  Après le fils Théodoridès qui a succédé à son père à la tête du festival Sinfonia, puis est devenu directeur du CLAP, c’est Stéphane Colin qui succède au sien à la tête de MNOP. Au final, le clash de l’été dernier entre les deux était une affaire de dynastie.  Comme dirait la comtesse, salut les copains. 

 Jérôme Peyrat grand comptable. Le président de l’UMP en Dordogne et mair de la Roque Gageac Jérôme Peyrat, successeur de la girouette Garrigue,  est  membre de la Cocoe, la fameuse commission de vérification des votes Fillon-Copé. Après l’hécatombe des municipales en Périged, encore bravo.

 Nadine Ducomet lauréate. L’ancienne esthéticienne, est lauréate cette année des meilleurs franchisés grâce à ses  boutiques comme Carré blanc, Etam lingerie et IKKS. Un prix chez les vrais faux commerçants (puisque les franchisés ne sont pas vraiment libre de ce qu’ils vendent), ça n’est pas si mal. elle explique qu’elle a pris du recul par rapport à l’association des commerçants « pour avoir le temps » de travailler. De quoi confirmer que ceux qui s’y agitent ne font  pas grand chose  d’autre. 

 Fanette Rougier et sa mère l’élue. Cette   marchande de fromage du coderc a été interviewée  récemment par la presse locale pour une autre de ses qualités, celle de vendeuse de cèpes. A son stand on voit aussi beaucoup sa mère, conseillère municipale. Pas bête. Place du Coderc, elle est à dix mètres de son bureau et joint l’utile à l’utile .

 Henri Dessolas, la  truffe et ses enfants. Cet habitant de Saint Front d’Alemps vient de présenter avec son petit fils Bastien une machine à cultiver la truffe qui n’a pas fait l’unanimité chez les observateurs. la génération intermédiaire, en la personne de Thierry, était absente, puisque l’intéressé, ancien directeur de cabinet de l’ex maire Xavier Darcos est en poste grâce à ce dernier dans une ambassade au Maroc. Ce qui est pour l’instant un revenu plus sûr que la récolte des truffes.

 Xavier Darcos et les Relais et châteaux. L’ex maire de Périgueux et ex ministre enfui de la ville et de la politique depuis sa défaite aux municipales a été entendu par les gendarmes au sujet de l’affaire Relais et Châteaux. Fréquenter les lieux de luxe est un péché. Quand à savoir si ça peut être un délit, affaire à suivre.

 Christophe Fauvel, patron au cirque. Président de la chambre de commerce de la Dordogne  Christophe Fauvel a lu son discours inaugural sur  les malheurs de la crise, à la foire exposition, sous le chapiteau du cirque Zavatta. A part le Périlgourdin, ça n’a fait rire personne.

 Bernard Cazeau, président préhistorique. Le président du Conseil général, est furieux que es « amis » du gouvernement aient refusé les 12 millions manquants pour son nouveau joujou, Lascaux 4. Si peu que Bruxelles refuse de payer Lascaux 5, New York Lascaux 6 et les martiens Lascaux 7, que va devenir notre miraculeuse multiplication des grottes en plastique ? 

 Dominique de Villepin, (voir notre chapitre ci-devants en fin de rubrique à qui nous offrons leur nom en italique) n’est pas seulement lié à la Dordogne par sa famille propriétaire du site de la Madeleine. Il est aussi entendu  dans l’affaire d’escroquerie supposée de la chaîne Relais et Châteaux qui présida son ami Régis Bulot, ancien patron du moulin de l’abbaye à Brantôme. On en a du beau monde, qui nous aime.

Michelle Houlzestein et Maryvonne Giraud, aventurières comme tout le monde. Elles habitent la calme Razac mais  veulent vivre l’aventure. Comme tout le monde. En voiture, comme tout le monde ; dans un pays pauvre genre Maroc, comme tout le monde ; et dans un but humanitaire, comme tout le monde, et pour pas un rond, grâce à l’organisation de « soirées ». Comme tout le monde.    Le tout dans le cadre d’un « raid » organisé par l’agence Maienga, spécialisée dans le tourisme à conscience tranquille. C’est beau, le partage.

Didier Semeca, flic calva. Le nouveau chef adjoint de la police à Périgueux nous arrive de la région  du calva. Juste à temps pour l’enquête sur le noyé du bassin qui accusait 3,7 grammes. Voilà qui n’a pas du le dépayser.

Figini, scieur de Négrondes  (scieries et ex présidence de la chambre de commerce) vient d’héberger un passage de cigognes. Le récit de l’événement dans la presse permet de préciser que les oiseaux se sont installés sur les cèdres. C’est à ces grands arbres qu’on reconnaît les grandes familles. La résidence officielle du président du conseil général Bernard Cazeau a d’ailleurs les mêmes.

 Laillou et ses trous.  La famille médicale Laillou ses 587 amis  va être contente. Au golf, dont le trou préféré est celui pratiqué dans les deniers publics, après la modernisation du système d’arrosage , un plan de 220 000 euros est programmé au golf d’ici 2014. Du coup, elle a même promis de « se démocratiser en s’ouvrant aux jeunes des quartiers » (Sud Ouest 4/9/2012). C’est trop, fallait pas.

Richard Lavigne, chrétien normal. L’ancien directeur de la Dordogne Libre et aumônier des prisons critique l’attitude de l’Eglise sur le mariage gay et son rapport « névrotique » à la sexualité. Enfin un chrétien normal ?

Fauvel-Commagnac le duel. Les présidents des clubs de foot Christophe Fauvel et Yannick Commagnac s’envoient des amabilités comme on en a l’habitude depuis la guerre de Cent ans entre Périgueux et Bergerac, par presse interposée. (SO 25/8/2012). Le syndrome du petit chef d’entreprise qui s’offre un club pour se sentir un peu plus grand continue de faire des ravages. Mais qu’on se rassure : pendant qu’ils jouent dans leur cour de récré, la récession continue.

Jean-Luc Bousquet, l’hôtelier râleur. Porte parole des « hôteliers de plein air »,  ce patron de camping sonne la fin des vacances, et  râle déjà sur les bilans.  il  affirme dans la presse,  comme d’habitude que la saison a été mauvaise. Comme dit le vieux proverbe du Sentier, « les commerçants sont comme les enfants. ils pleurent, mais ils grandissent ».   
 
Eric Casabonne, animateur municipal au CLAP de la ville de Périgueux et autrefois privé est qualifié  d’   «  animateur insubmersible du concours  »  de la truffe.  (Sud-ouest 24/8/2012). Parce qu’on a essayé de le couler ?

 Marc Chisson,  musicien craquant. Directeur de l’été musical de Bergerac et à qui l’on a dû  la venue de Bashung et Kusturica à Monpazier, et qui nous fait découvrir aussi de grand classiques sur des sutes sympas a vu son look faussement ( ?) négligé et sa voix charmeuse faire  totalement se lâcher  la journaliste Emilie Delpeyrat. (Sud-Ouest 13/8/2012). Il est d’ailleurs prof au conservatoire de Bordeaux qui lui va mieux au teint que jadis les couloirs approximatifs de la Visitation à Périgueux.

 Jean Nouvel, cher architecte. L’architecte qui a construit l’Institut du Monde Arabe dont les fenêtres coincent et le musée Vesuna de Périgueux qui est le plus inchauffable des édifices de la ville, va signer des meubles pour l’entreprise Rouchon de Sarlat. Un « concept »  sans clous ni vis.  A voir à l’usage, comme le reste.


Bulot  chef grillé.   Sept mois de détention pour l’ ancien patron du Moulin de l’Abbaye de Brantôme et des relais et châteaux, pour détournement. et qui offrait des séjours à divers hommes politiques, dont Dominique de Villepin, dont il espérait un poste de ministre du tourisme.  Il  avait reçu à Brantôme la légion d’honneur des mains de Roland Dumas. Un autre connaisseur en petits cadeaux.

Torelli liquidateur liquidé . Sud ouest 28/6/2012 : « Mercredi, le mandataire judiciaire Jean-François Torelli a été mis en examen par un juge d'instruction bordelais notamment pour escroqueries, tentatives d'escroqueries et détournements de fonds. Radié de la profession en mai dernier, décision dont il a fait appel, Jean-François Torelli a été placé en garde à vue mardi par la division des affaires économiques et financières de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux. »  Torelli kaput, liquidés vengés. Mais toujours liquidés. Remis en liberté, Jean-François Torelli a été placé sous contrôle judiciaire. Par ailleurs, depuis septembre 2011, il est mis en examen pour abus de confiance aggravé dans quatre affaires de liquidation d'entreprises charentaises.  

Jean-Jacques Ratier, roi des congrès. Ci devant maire de Sorges et qui fut adjoint d’Yves Guéna à Périgueux, Jean-Jacques Ratier s’est fendu d’un hommage  à l’ancien maire  qui avait « apporté un nouveau souffle au Périgord (Dordogne libre 10/3/2012). A l’ exception d’une idée calamiteuse de son adjoint, le centre de congrès de Périgueux à Saint-Georges dont il a fallu se débarrasser en le fourguant au département.

Philippe Grandou  archi unique. Philippe Grandou  a été choisi pour la conception de la médiathèque de Boulazac qui sortira de terre en 2013. En voilà une surprise. Au moins, il y aura une unité de style avec la si riante et conviviale salle et place de l’Agora.

 Joëlle Huth, toubib artistique. ORL à la Clinique du Parc, Joëlle Huth  a participé au colloque gourmand nez, truffe et odorat à Sorges. La spécialiste, peintre à ses heures,  qui a aussi signé un livre de cuisine- c’est tendance- illustré par le Colomniérois José Corréa  est aussi la suppléante de Jean-Paul Daudou, conseiller général de Périgueux centre et seul élu de droite à avoir résisté à la vague rose sur la ville. Là aussi, elle avait déjà du nez...

Claire Delmotte-Lauzet, reine du bâton. Bâtonnière exclue du barreau de Périgueux après avoir été accusée de fraude aux élections professionnelles claire Delmotte-Lauzet a été blanchie par la cour d’appel de Bordeaux, et les avocats de Périgueux parlent se se pourvoir en cassation. « Ils peuvent toujours le faire s’ils veulent se ridiculiser » dit elle dans la DL du 11/2/2012 . Et pas seulement parce que son mari y est juge.

Yannick Francès, vieil agriculteur.  Yannick francès,  a quitté les Jeunes Agriculteurs  et qui est passé à la FDSEA n’a plus ses cheveux longs. Ca fait moins manif de contestataire,, sur les photos dans la presse, c’est l’âge.  Il va finir  lui, aussi, administrateur au Crédit Agricole ?

Dufumier, Duquesnoy, comme son  nom l’indique
Pendant qu’un certain monsieur Dufumier  venait faire une conférence a lycée agricole, la directrice de l’école Saint Front expliquait au journal du Périgord (décembre 2011) qu’elle avait la plus belle école de Périgueux, privée et catholique, ça va de soi. Son nom, Marie Duquesnoy. La vie périgourdine est un long fleuve tranquille et sans surprise.

Jean-Michel Berardi et sa nouvelle épouse Cathy Brassat Laperrière chic exilés.  Ils ont trouvé le moyen de faire parler d’eux à Périgueux tout en étant partis s’isoler en république dominicaine. Il était pharmacien à Tocane, écrivait et mettait en scène des pièces de théâtre avec les gens du coin ; elle tenait une galerie d'art l'été dans sa maison de Champcevinel. Et ont choisi ucloin peinard sans touristes. Sauf eux. une histoire qui s’étale dans la presse locale depuis que Jean-Michel a écrit un roman.. dont l’action se passe en Périgord.  Chic et malin.

De Peretti ça roule. Adieu Grenelle de l’environnement. Le maire de Sarlat a confié à sud Ouest qu’après avoir tout essayé, il va désormais chaque semaine au Conseil d’Etat  en voiture, tellement les transports en commun sont à la ramasse pour la Dordogne profonde.  En prime, pendant le trajet et pour tenir le coup,  il écoutait, ce mois de novembre du Louis Ferdinand Céline. Il faut dire que Le Voyage au Bout de la Nuit est un titre tout à fait approprié pour le trajet Sarlat-Paris.

 Jean-François Vaubourgoin, notaire volage Ci-devant notaire et  maire de Mensignac, il  veut quitter la communauté de St  Astier pour la CAP.  Encore un iutur riche allié pour  Jacques Auzou ?

Eric Dosset,  Semitour et puis s’en va. L’ancien directeur de la Semitour et premier adjoint a maire de Périgueux n’a pas été cité lors de la dernière session du Conseil général, où il a pourtant été question du flop de la Semitour, la société de tourisme départementale dont il avait la charge. Le président Cazeau a juste espéré  que  cela allait  changer avec l'arrivée depuis cet été du nouveau directeur, André Barbé.


 

Jean-François Larenaudie, maire excité. Le maire de Notre-Dame de Sanilhac, note que la sympathique exposition  de peinture Sanilh’art, qui  a l’intelligence de mélanger tout un week-end  pros et amateurs sans distinction de niveau est aussi  le rendez-vous l’on rencontrait le plus grand nombre de jolies femmes sur son territoire.  il faut savoir souligner ce qui est important.

Jean-François Torelli bien défendu. Mandataire judiciaire mis en examen pour abus de confiance (Sud ouest 17/9/2011) est suspendu en attendant son jugement qui a lieu le 28 novembre. Il a choisi pour défenseur Maître Benoit Ducos-Ader, de Bordeaux. C’est au choix des hommes en noir qu’on reconnaît qu’on est dans du lourd.

Daniel Debaye bat en la retraite. Daniel Debaye, fils de pharmacien et père de Lascaux2 a pris sa retraite de la direction du Comité Départemental du Tourisme. il compte créer une feuille de chou satirique. Avec l’invention des quatre Périgords et le fac similé de Lascaux, il a déjà prouvé son sens de l’humour...

Marc Béchu, un mec en moins. Marc Béchu a quitté la direction de l’ADIL, le centre d’information au logement de la rue Victor Hugo, où  il est remplacé par une femme. Bien fait, nous disent les donzelles. 
 
Betty Wieder les embarque. Betty Wieder, habituée des voyages à Auschwitz,  a emmené une délégation de la Licra  en Israël  avec 30  périlgourdins.  Pendant ce temps, chaque lundi, manif générale  devant la préfecture pour la Palestine. Quand c’est qu’on fait un mur pour séparer en deux  l’esplanade du théâtre ?

Marie-Christine Sanjuan ne sort pas le soir. Marie-chirstine Sanjuan, élue UMP du conseil municipal de Périgueux a expliqué en conseil municipal lors du débat sur les caméras et la sécurité, « mon mari ne me laisse pas sortir de la maison après 19 heures ». L’essentiel, c‘est qu’elle enlève son foulard  avant d’entrer dans la Salle du Conseil.

De Peretti et les compétences. Le maire de Sarlat a remis hier à Nicolas Sarkozy son rapport sur « la clarification des compétences ». Quant aux compétences du maire de Sarlat de Jean-Jacques-de-Peretti, elles mériteraient elles aussi un rapport clair.  

Olivier Legay artiste de famille.,  expose ses sculptures à Excideuil jusqu’au 16 septembre. Qu’il soit de la famille d ’un ancien élu n’enlève sans doute rien à son sans doute réel talent. Il rejoindra au panthéon des grands artistes  le gendre de Michel Dasseux qui fut sculpteur pour  le rond-points des Izards et le parent de Bernard Cazeau  aui a peint de château d’eau de Coulounieix.

Torelli et  Pouquet aux faits divers.  Le mandataire judiciaire maitre Torelli poursuivi pour détournements,  Alain Pouquet immobilier et assurances en sursis jusqu’au 6 décembre après  liquidation, la rentrée médiatique est dure pour les notables périgourdins, qui ont quitté les pages people pour les pages justice et économie.

Claude Philippon et Hermine Lapeyronnie, humanitaires concurrents. Les généreux de de Trélissac  et Chancelade, continuent de se crêper le chignon.  Entr’aide international contre Monde et bonheur, nos deux grands humanitaires désintéressés se disputent  le budget de l’envoi d’une ambulance au Cameroun avec hébergement et voyage retour en avion. A quoi bon aider les autres si ça ne paie pas un beau  voyage exotique ? 

Hennequin Gaumet Tailhades, rotariens consanguins. A l’occasion d’un avis de déècs dans la presse locale, le grand public a vu cohabiter les noms de Hennequin lagarde (notaire, Jean-michel Taillades (avocat) et François Gaumet ( club économique). S’ils sont tous cousins, on comprend mieux qu’ils se retrouvent  dans les mêmes rotary ou sous rotary clubs.

Laparre, grosse légume sur le départ.  La famille Laparre et son banc de légumes sont identitaires du Marché du Coderc. Un panneau à vendre est désormais affiché sur leur immeuble qui sert de réserve rue  Malesherbes.  Une page devrait se tourner en 2013.

Mingasson préfère  Auzou. Jean-Paul Mingasson, élu d’opposition à Périgueux a affirmé à des journalistes, à la terrasse de la truffe, que la meilleur chose qui puisse arriver à la CAP, c’est que le maire de Boulazac en devienne le patron.  On vous l’avait dit, que Jacques Auzou était le communiste préféré de la droite.

 Marcel Gervaise perd  la mémoire. Photographe de la rue Wilson, et longtemps membre actif de la chambre de commerce  Marcel Gervaise a balancé  à la décharge de la Font Pinquet des vieilles plaques photo héritées du fonds Numa. Il a été aperçu  par un quidam qui les a récupérées... et revendues.  Emotion dans le Landernau local, c’est des chefs d’oeuvre qu’on assassine. C’étaient des centaine de plaques inexploitables, se défend l’intéressé, qui a gardé et numérisé celles qui méritent d’être gardées au patrimoine périgourdin. Elles  ont pourtant trouvé des acheteurs passionnés...

 Mimi Thieullent fromagère corps et âme. « Je suis une passionnée des fromages, je m’y consacre corps et âme ». (Sud-ouest 16/7/2011). C’est ce qu’avoue  la fromagère  de la rue Limogeanne et du Coderc, qui avant cette vocation fut secrétaire et toiletteuse pour chiens. Laquelle est en outre depuis cet été 2011 présidente du Lion’s club Périgord Montaigne.

 Jean-Louis Bonnefond roule Cugnot. Ancien de Claveille et des Arts et métiers est ambassadeur de la reconstitution de la première automobile signée Cugnot, qui marchait à la vapeur. Les anciens de « la prof » toujours branchés moderne.
 
Serge Imbert, Bukowski du marché. Derrière son aspect bourru, le Serge,  sensible et cultivé,   a fait des travaux dans son logement de la rue Tourville , pour organiser des fêtes de voisins, et d’où il distille du jazz, par la fenêtre, pour éduquer les oreilles des passants. S’ensuivent des bonjours et rencontres autour d’un verre, totalement impromptues, comme on les aime. Bravo à ce pur produit de la poésie et des agitateurs contemporains du mouvement Fluxus, dont  était son ami feu Alain Gibertie.