Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Périlgourdin

Blog pour une information locale rieuse et partagée loin des tristes monopoles

PIPEAULITIQUES DORDONIAIS. A... et B... les deux gauches de la droite périgordine

Publié par leperilgourdin

Nos pipeaulitiques, ou le best off des plus désopilants politiciens du Périgord

en remontant le temps

2015

La boîte fermée de Thierry Boidé

Thierry Boidé », chef de la droite au conseil départemental vient de voir sa conserverie d’Eymet liquidée, laissant 10 salariés dur le carreau. S’il se livre à son exercice favori, qui consiste à critiquer la gestion de la majorité, et à déplorer le chômage, il a cette semaine toutes les chances de se faire... mettre en boîte. Voire fermer sa boîte.

 

Alain Faure le gogol -iste

Ancien gaulliste, Alain Faure annonçait qu’il voterait FN. C’est ça, le problème des régionales: en dressant une liste, on écarte bien des nuls des hochets du pouvoir et on fait des aigris. Il d faut dire qu’un Audi comme tête de liste, ça leur donnerait presque des excuses.

Sarco... logie aux enchères

Un traité de.... sarcologie est tombé à Périgueux sous le marteau du commissaire priseur dans le cadre de la succession de Patrick de Brou de Laurière, ci-devant occupant d’ un château en plein centre de ville de Périgueux.

Ce livre de médecine, datant de 1748 révèle tout et le reste aux impétrants, la sarcologie se présentant comme la science des « parties molles » du corps humain, décrivant tous les muscles du corps, avec ou sans tics.

Expertisé par un spécialiste, Henri-Pierre Millescamps, il a été mis à prix à 60, 90 euros par maître Miallon et a été adjugé le 1er octobre 2011 à 80 euros à un collectionneur qui a fait monter l’enchère et a souhaité rester anonyme. On ne peut pas dire que la valeur Sarko soit vraiment à la hausse depuis quelques temps.

Deux écolos avec le PS, mais si

Pour le deuxième tour des régionales et additionner des voix, Alain Rousset a dû intégrer deux écologistes dans sa liste. dur, pour un bér tonneur patenté. Mais le génial colomniérois Francis Cortez était seulement numéro 13. Ouf...

Pour ce faire, on a entre autres sorti Abdelhamid el Moueffak de la liste. Si en plus on fait plaisir au FN, c’est tout bénef. Quant au pauvre pauvre Pascal Deguilhem, il aura pour mission de « faire passer ces ajustements ».



Pérea pleure les riches cheminots

Selon Laurent Perea leader du front de gzauche (entendons communiste) qui déplore dans la presse, avec raison, la suppression annoncée de certaines activités des ateliers SNCF de Périgueux, « un emploi cheminot, c’est au moins trois emplois induits dans le secteur privé ». Avec ses revenus à lui, peut-être...

 

Peyronnet lucido-nazional

Ecarté des listes du Front National en Dordogne dont il était secrétaire départemental adjoint Wilfried Peyronnet, vient de crier à ce sujet à la dictature au sein du parti. Une vraie révélation...

 

Marc Mattera et Jean-Michel Faure, centristes décentrés.

Ces deux leaders centristes, par ailleurs tout à fait inconnus des électeurs, sont déjà brouillés à propos des Régionales avec Antoine Audi, le maire de droite de Périgueux qui mitonne la liste commune sans eux. Mais, disent-ils, ils ne feront pas une liste à part pour autant. Avec une telle détermination , ils ne sont pas prêts de sortir de leur statut de sympathiques godillots...

 

Michel Villepontoux, Thiviers sans clarinette

Michel Villepontoux, maire de Thiviers à peine élu faisait déjà peur confiant à la presse locale qu’il avait dû arrêter théâtre et clarinette, la politique épuisant son énergie d’instit retraité. C’est fait, il vient de jeter l’éponge. C’est si dur que ça d’être au PS?

 

Le camp périgourdin de Petitbonum veut s'élargir, mais pas à tous

Antoine 1er, maire de Périgueux a proposé aux communes de Coulounieix, Marsac, Trélissac et Champcevinel de fusionner, sous la houlette de la grande ville. Pourquoi? Pour avoir 52 000 habitants. Pourquoi? Pour peser plus dans la région. Et après? Autre argument: « pour faire des économies d’échelle ». Ce qui en termes polis signifie au final supprimer des emplois municipaux. Et donc payer plus d’Assedic? Il n’a par contre pas cité Notre-Dame-de-Sanilhac qui dans le quartier Saint-Georges est elle aussi en continuité urbaine avec Périgueux. Pourquoi? Pour ne pas se taper Larenaudie. Ça, c’est peut-être par contre son seul bon argument .

 

 

Alexandre le Nazional frappé par la justice

Alexandre Bodecot, ex-leader du Front national de Périgueux a comparu au tribunal pour violences envers sa compagne, qui tient avec lui un restaurant japonais. il est des actes pour lequel le FN n’est pas regardant sur les frontières disent les uns, c’est un complot politique a évidemment le front de rétorquer évidement l’intéressé.

 

Marie Hélène Borras marche à pied. Marie-Hélène Borras, commerçante et vice-présidente au cadre de vie du Grand Périgueux défend avec enthousiasme la voie verte de Boulazac (245 000 euros!) «  qui va permettre aux jeunes apprentis du CFA d’aller à pied ou à vélo au cinéma à Périgueux. » Soit sept kilomètres! C’est dire que l’essentiel des effectifs risque fort préférer tendre le pouce et demander au maire ee Périgueux de les véhiculer dans son 4x4.

 

Jérôme Peyrat enfin élu!

Le président Périgourdin de l’UMP devenue républicaine Jérôme Peyrat briguait depuis longtemps la tête de liste aux Régionales. Après les vestes qu’il a prises successivement à Périgueux aux cantonales et législatives, la proportionnelle par nomination, c’est en effet sa seule chance, le pauvre.

 

Christian Boucherie, radicalement désuni

Christian Boucherie, président des radicaux de gauche « plaide pour l’union dans la presse locale. Ce que cette dernière relaie, pour cause de courte mémoire sans rire ni commentaire. A Périgueux, en effet chacun se souvient que l’intéressé a été militant et candidat du PS à plusieurs reprises. Mais ça, c’était avant qu’il ne pratique la désunion en quittant le parti. Pour prêcher l’union, sans doute.

Le best off de nos pipeaulitiques

en remontant le temps

 

2015

 

Antoine Audi: Petibonum veut devenir grand

« Antoine Audi confirme son leadership sur

Périgueux et voit déjà plus loin ». (Dordogne Libre 31/3/2015). Le premier magistrat, que les journalistes de la ville appellent en fait entre eux Petibonum, commence pourtant mal. Les premières projections chiffrées, par les opposants, de la vente de l’ancienne mairie au privé plutôt que de sa transformation en office du tourisme prévoient déjà la mort du commerce en secteur sauvegardé. Lors d’une réunion, à la question posée par une commerçante représentative du centre ville il a répondu par un très sarkozien « c’est moi qui commande ». Non mais.

 

Germinal Peiro le transparent

Lors du premier Conseil départemental, le président Germinal Peiro a précisé d’emblée, et en présence de tous les médias, les indemnités justifiées des élus. La première différence avec l’assemblée du Grand Périgueux serait-elle la transparence?

 

Cécile Duflot et Francis Cortez sous plastique

Cecile Duflot est venue en Dordogne soutenir les candidats EELV, en visitant une production maraîchère destinée à insérer les marginaux. Francis Cortez, de Chamiers, s’est ainsi retrouvé à ses côtés sous serre plastique, ce qui est une hérésie écologique. Il mériterait plutôt d’être mis sous cloche

 

Natacha Mayaud, l’adjointe aux bises

Natacha Monteil-Mayaud, adjointe considférée comme très proche adjointe du maire puisque chargée de l'éducation affaires scolaires a répondu, en réunion électorale, à une fillette qui demandait à ce que l’école du Gour de l’Arche ne ferme pas, par une bise. Et ça c’est une super réponse et technique politique bien connue.

 

Larenaudie et Ignard, un renfort bien senti. Jean-François Larenaudie et Annick Ignard, candidats à Périgueux (1 ou 2, on ne sait plus depuis le dernier charcutage), ont été soutenus lors d’une réunion par Jean Lassalle, le député béarnais connu pour avoir un jour fait une grève de la faim contre un projet chinois. avoir un tel allié, quel pif. Ils allaient gagner, c’est sûr.

 

Trélissacois qui Maly pense. Pierre Maly qui s’était déjà affronté à son ancien maire Francis Colbac avec le succès que l’opn sait remet ça pour les Départementales. Flanqué d’une colistière Modem, il se dit cependant sans étiquette. Ce dont ne doutent pas les électeurs qui ont compris que les haines personnelles locales n’avaient pas grand chose de politique.

 

Le maire de périgueux et le président de l’agglomération de sont en désaccord sur l’endroit où il convient de poser la cité de la gastronomie. Le premier pense à l’ancienne Seita, le second opte pour l’ancienne Sernam en face, enterrant du coup toute extension de possibles terrains pour un pôle intermodal. Des pressions ont déjà efficacement opéré pour laisser les bus exilés vers les anciennes casernes. On sait qu’Auzou n’a pas la fibre écolo. La décision finale dira qui de l’UMP ou du communiste est le vrai maire de Périgueux.

Inizan vert rose pâle

Frédiéric Inizan, élu EELV de Sarlat mais qui travaille à Périgueux - dans un service départemental- ne se présente pas aux départementales. Du haut de ses 5,42% aux dernières municipales, il déplore l’alliance du parti dit écolo avec le front de gauche au premier tour face au PS. Peur de froisser ses employeurs?

Francis Colbac, ou la dynastie marxiste

Francis colbac (PC) maire de Trélissac se ptrésente sur Périgueux est en binome avec sa fille Meloé dont la présence sur les listes électorales avait déjà fait polémique. C’est ce qu’un historien comme lui pourrait appeler le communisme tendance Nicolas II.

Chagneau pas socialo

Le Conseiller général sexagénaire Jean Chagneau, qui n’entend pas céder la place aux jeunes et aux chômeurs a décidé de quitter le PS après que le parti ait investi quelqu’un d’autre sur son canton. Au moins, on sait enfin pourquoi il était au PS.

 

Auzou et Fauvel se brassent dans l’air

Jacques Auzou, président du Grand Périgueux et Christophe Fauvel, président des patrons se disputent en ce moment sur la maîtrise et le financement de la très déficitaire ligne aérienne Périgueux Paris. que ces deux là s’empoignent, remarques des élus du conseil communautaire, c‘est normal puisque ce sont les mêmes. Quant à ceux qui paieront toujours, on les connaît, ce sont les pauvres contribuables qui ne prennent jamais l’avion et dont on laisse pendant ce temps les trains arriver en retard.

 

Audi sans voix sur l’ancienne mairie

Le maire de Périgueux Antoine Audi a refusé de s’exprimer dans la presse sur les rumeurs de mise en vente possible de l’ancien hôtel de ville. L’idée qu’une municipalité de droite puisse brader le patrimoine public n’est pas choquante en soi, on a les élus qu’on mérite. Pourtant, d’aucuns, même parmi les plus bourgeois des Périgorurdins s’élèvent déjà contre cette hypothèse. Un tel projet, plutôt que l’office de tourisme, et la salle des expos et des associations initialement prévues, tuerait à jamais selon eux le marché et le centre historique. Encore des vieux réacs.

 

Hubert Bonnay, le F Haine tatoué.

Le colistier du leader Dordogne du front nazional Robert Dubois se fait chambrer sur les réseaux sociaux pour son tatouage de croix celtique sur le bras. C'est pas bien, d'attaquer la personne physiques plutôt que les idées. Sauf quand il n'y a pas d'idées. Et la natiure a horreur du vide.

 

 

Bergerac, Brigitte Allain moins con que les mecs

Brigitte Allain, députée de Bergerac, a projeté un documentaire écolo lors de sa cérémonie des voeux. Une continuit pédagogique et citoyenne en Bergeracois qui tranche avec les lamentables chikaias Garrigue-Rousseau.

 

 

Hollande lâche le train de Périgueux

«On pourrait très bien relier Périgueux à Clermont-Ferrand par bus, sachant que par train c'est souvent difficile» (François Hollande, président de la République, France Inter 5/1/2015). Quand on veut abandonner les services publics au bénéfices du privé, et le rail au bénéfice du lobby pétrolier, oui. Et sans risque d'être exclu du parti «socialiste»?

 

Serge Eymard, conseiller papiste. Serge Eymard, Conseiller général a représenté de la république dordognote sans complexe lors d'une manifestation de Noël, organisée par le secours catholique de Dordogne à la maison de retraite de Terrasson. Et on a prié pour une meilleure politique sociale?

 

Melliet retrinque sur la DL

Maurice Melliet, feu candidat autoproclamé du front de gauc he à Périgueux, et se revendiquant comme humanitaire et Père Noël revient à l'actualité grtâce à la Dordogne Libre qui revient dans sa rubrique rétro 2014 sur son rôle folklorique et une sombre histoiere de whisky grace pris dans les locaux de l'UMP lors des dernières élections municipales. Le coup de l'étrier, sans doute.

 

Le Vacon se rebiffe

Vianney le Vacon, élu communiste de Périgueux, et colistier de l'opposant PS Michel Moyrand s'oppose à l'UMP comme à ce dernier sur les choix périgourdins en matière de train. Rénovation POLT pour le Nord-Sud et raccordement à Bordeaux pour le reste, contre le peu réaliste barreau limoges-Poitiers. Ce qui est aussi la position de Jacques Auzou. Mais tout le monde est-il Jacques Auzou?

 

Le préfet Christophe Bay, de l'Aube au crépuscule.

Le préfet nouveau est arrivé. L'obsolescence programmée d'un préfet étant d'environ trois ans, le nouveau, Christophe Bay, vient d'arriver de l'Aube en Dordogne. Il a déjà parlé de «développer l'emploi».Son prédécesseur, Jacques Billant qui s'était risqué, comme l'y obligeait sa fonction, aux mêmes prédictions, a été expédié en Guadeloloupe, autre contrée en pleine expansion.

 

Nicolas

 

Coute, Cap sur le pouvoir. Nicolas coûte, ancien et éphémère directeur du CAP rugby vient de demander à l'UMP l'ionvestitures pour se présenter à Périgueux-Est contre l esortant de gauche francis Colbac. Que le club de rugby local ait pour fonction principale de promiouvoir les ambitions privées avec de l'argent public ne surprendra que les plus naïfs

 

Gauthier Mornas à la droite de dieu. Gauthier Mornas , ansien des jeunes du RPR et ssistant des élus de ddroite en dortdogne, aujourd'hui prêtre à Saint Front, fait en ce moment tourner une expo à succès comme ile les aime intituélée «dieu dans la pub». Religion et capitalisme sont décidément frères d'armes.

 

Jean-Pierre Bouchard candidat criminologue «Criminologue», ça existe paraît-il, mais tout aussi bien romancier, Jean-pierre Bouchard a livré sa savante analyse sur l'actualité terroriste, dans la presse locale. Il n'est pas inutile de savoir qu'il sera par ailleurs candidat aux prochaines élections sur le canton de Domme-St Cyprien en tant que «centriste non encarté soutenu par l'UMP». Et en tertrorisme aussi, il est ni pour ni contre bien au contraire?

 

Jardry et le vide

Depuis la disparition tragique du leader de l’opposition périgourdine Philippe Cornet, on a remarqué le retour sur le marché de la silhouette de Jean-Michel Jardry, assureur connu pour sa présence électorale à répétition sous diverses casquettes. C’est bien connu, la nature politique a horreur du vide.

 

Peiro : Germinal en Thermidor

Les élus de sa circonscription ont reçu le 7 juillet un communiqué de victoire du député Germinal Peiro se félicitant de l’abandon de la recherche en jazz de schiste sur le périgord noir avec un hommage appuyé à la ministre débarquée Delphinee Batho. Dommage. Le communiqué a été signé le 26 juin, avant le limogeage de l’intéressée, la lenteur des deux chers assistants de l’élu a fait le reste.